L’isolement guette les gestionnaires d’entreprises

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
La période de pandémie et l’instauration du télétravail sont susceptibles de provoquer des sentiments d’isolement chez les gestionnaires d’entreprises. Il appartient à chacun de trouver des solutions pour tenter de briser cette solitude professionnelle.

Ce thème a été abordé, jeudi midi, à l’occasion de la tenue d’un nouveau Rendez-vous virtuel ressources humaines organisé par la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le-Fjord auquel ont participé une vingtaine de gestionnaires d’entreprise.

Pour l’occasion, Albertine Girard, coach professionnelle et titulaire d’une maîtrise en management stratégique, accompagnée de Catherine Émond, consultante chez Go RH, ont entretenu les participants sur les façons de relever les défis de la solitude, les enjeux qui y sont associés ainsi que l’importance de se faire accompagner.

Lors d’un petit sondage maison, il a été révélé que 84 % des gestionnaires ressentent de la solitude dans certains contextes. Cette solitude se traduit par l’impossibilité de partager ses peines et ses difficultés avec une autre personne sans mettre en jeu des risques stratégiques. Cette solitude est présente lors de prises de décision, de difficulté à créer des consensus au sein de l’entreprise, en raison d’un manque de reconnaissance sociale, d’un stress relié à la difficulté à gérer la trésorerie, etc. Ces situations peuvent conduire à la dépression, à des difficultés d’apprentissage ou encore à l’affaiblissement de l’image de soi, la démotivation, etc.

Mme Girard a mentionné que pendant cette pandémie, une majorité de gestionnaires ont mis en place des mesures pour briser le cycle de l’isolement en participant à des événements et des formations virtuelles, en s’intégrant à un réseau d’affaires ou simplement en mettant en place des solutions légères différentes qui peuvent être aussi simples que d’aller marcher ou de se faire accompagner d’un coach ou mentor.

Le rendez-vous a permis de constater que beaucoup de gestionnaires ont acquis de nouvelles compétences en gestion du domaine virtuel, gestion de conflits à distance qui ont permis un plus grand développement de l’empathie, de la souplesse et de la confiance en soi.