Les tarifs douaniers américains de 10% annoncés sur l’aluminium canadien doivent s’appliquer sur l’aluminium brut utilisé par le secteur manufacturier, comme ces lingots de refonte produits à l’Usine Grande-Baie de Rio Tinto.
Les tarifs douaniers américains de 10% annoncés sur l’aluminium canadien doivent s’appliquer sur l’aluminium brut utilisé par le secteur manufacturier, comme ces lingots de refonte produits à l’Usine Grande-Baie de Rio Tinto.

Protectionnisme: «l’étoile qui guide» Trump

Myriam Gauthier
Myriam Gauthier
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
« Ce qui est différent avec Trump, c’est que le protectionnisme est l’étoile qui guide beaucoup de dossiers de sa politique commerciale envers le Canada. »

Avant de voir l’annonce de nouveaux tarifs douaniers comme une mesure électoraliste, Frédérick Gagnon, titulaire de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l’Université du Québec à Montréal, y voit surtout une continuité dans les agissements du président américain.

« Il veut absolument relancer les capacités manufacturières et industrielles des États-Unis. Et son pari, c’est de dire qu’en imposant des tarifs, il va forcer des investisseurs américains à réinvestir sur le territoire américain, plutôt que de s’approvisionner à l’étranger », explique le professeur, qui est originaire d’Alma et dont plusieurs membres de sa famille ont travaillé dans l’industrie de l’aluminium.

Le chercheur souligne que le président Trump demeure constant sur ce plan depuis son élection en 2016. Mais il faut remonter aux décennies précédentes et à ses anciens écrits pour mieux la comprendre. « C’est un président pas comme les autres, il vient du milieu des affaires », rappelle-t-il.

« Trump importe cette vision-là [des affaires], où l’homme est un loup pour l’homme, au sein de la Maison-Blanche », ajoute-t-il.

Son administration est-elle la plus protectionniste connue par les États-Unis ? « Dans les dernières décennies, du moins, on a rarement vu ça », répond Frédérick Gagnon.

Le professeur souligne que la détresse économique causée par la pandémie a pu accentuer les moyens de pression auprès du président afin de relancer rapidement l’économie, d’autant plus à la veille des élections présidentielles de novembre.

Un discours qui trouve écho auprès des électeurs de la Rust Belt, une région industrielle du nord-est des États-Unis qui a connu un déclin important depuis les années 1980. C’est d’ailleurs en Ohio que le président Trump a annoncé l’imposition de nouveaux tarifs.