Les logements abordables à Saguenay

C’est à Saguenay où se loger coûte le moins cher parmi les agglomérations majeures au Canada.

C’est ce qui ressort de données publiées par Statistique Canada récemment.

Parmi les régions métropolitaines de recensement, en 2016, Toronto (33,4 %) et Vancouver (32,0 %) ont affiché les proportions les plus fortes de ménages qui consacraient 30 % ou plus de leur revenu total aux frais de logement. Saguenay (16,9 %) et Québec (17,8 %) affichaient les plus faibles proportions de ménages vivant dans des logements dont les frais mensuels n’étaient pas considérés comme abordables.

À la grandeur du pays, la proportion des ménages dont les frais mensuels de logement sont considérés non abordables était de 24,1 % en 2016, comparativement à 24,4 % en 2006. Il s’agit donc d’une légère amélioration de la situation.

Au Québec, il n’y a que Montréal qui se trouve au-dessus de la moyenne nationale avec 24,6 %. Sherbrooke fait mieux avec 21,3 % et Trois-Rivières se situe à 18,9 %.

Selon le communiqué, Statistique Canada se base sur une définition de 1986 de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) et les provinces ont convenu d’évaluer l’abordabilité du logement selon un seuil établi à 30 % ou plus du revenu total mensuel moyen du ménage consacré aux frais de logement. À cette fin, les frais de logement comprennent les paiements hypothécaires, le loyer, le coût de l’électricité, du chauffage, de l’eau et d’autres services municipaux, les impôts fonciers et les frais de copropriété.