Les actionnaires de FjordAl, Martin Garneau et Maxime Harvey, ont quitté de grandes entreprises pour se lancer dans un nouveau défi, celui de créer une nouvelle usine de tiges d’aluminium, à Saguenay.

Les fondateurs de FjordAl confiants

Martin Garneau et Maxime Harvey se sont jetés à l’eau. Après avoir amassé plus de 10 ans d’expérience dans le domaine de l’aluminium, les deux hommes ont décidé de lancer à Saguenay l’entreprise FjordAl, qui se spécialise dans la production de tiges d’alliage. Son ouverture est prévue au cours du mois prochain.

Les deux hommes ont rencontré Le Progrès, à quelques semaines de l’ouverture officielle de l’entreprise, située sur la rue Dubose, dans le secteur Arvida. Ils mettaient à la main à la pâte sur les derniers préparatifs, en compagnie de leurs cinq employés.

Martin Garneau et Maxime Harvey peaufinent les derniers préparatifs avant l’ouverture de FjordAl, une nouvelle usine qui fournira des tiges d’aluminium de qualité faites ici à Saguenay. L’ouverture est prévue d’ici environ trois semaines.

Les cofondateurs sont des amis de longue date et sont tous les deux issus de la grande entreprise. C’est en travaillant dans le domaine qu’ils ont constaté que l’offre dans le créneau de la production de tiges d’alliage, au Québec, ne répondait pas à la demande du marché nord-américain. Ce n’est pas que le marché est mal desservi, au contraire, c’est qu’il n’y a que peu d’entreprises oeuvrant dans ce domaine, expliquent-ils.

Les ingénieurs de formation ont donc décidé de se lancer en affaires. La compétition ne les effrayait pas, alors qu’ils assurent que leur produit est complémentaire à l’offre disponible et, surtout, qu’il est en demande. « Le créneau de notre entreprise est très spécialisé. Il est moins desservi par les grands joueurs, il y a vraiment une complémentarité », a ajouté Maxime Harvey.

Les actionnaires de FjordAl, Martin Garneau et Maxime Harvey, ont quitté de grandes entreprises pour se lancer dans un nouveau défi, celui de créer une nouvelle usine de tiges d’aluminium, à Saguenay. Au cours de leurs carrières respectives, ils se sont rendus compte que qu’il n’y avait pas assez de fournisseurs pour répondre à la demande dans ce créneau, pour le marché nord-améicain.
L’usine de FjordAl est située sur la rue Dubose, à Arvida.

Pour Martin Garneau, l’opportunité se présentait au bon moment, après la fin d’un emploi, tandis que de son côté, M. Harvey sentait qu’il avait atteint son plein potentiel dans une grande entreprise. « J’avais plus d’ambition que ce que la compagnie pouvait me donner et Martin était beaucoup trop jeune et plein de potentiel pour arrêter là, donc on en a discuté et on a vu qu’il y avait un vrai marché en pleine croissance », a continué M. Harvey. M. Garneau a accumulé également de l’expérience en affaires, ce qui permettait au duo de se compléter à merveille.

La décision de se lancer en affaires n’a pas toujours été facile et des imprévus peuvent arriver tous les jours. Mais les deux hommes ne se découragent pas. « À la fin d’une grosse journée, c’est encourageant de savoir que les clients sont là. Plusieurs ont pris contact avec nous, ils attendent nos produits. On sait que le marché est là », a continué Maxime Harvey.

Martin Garneau et Maxime Harvey peaufinent les derniers préparatifs avant l’ouverture de la nouvelle usine de FjordAl. L’ouverture est prévue d’ici environ quelques semaines.

Jusqu’à 22 employés 

Déjà, FjordAl compte cinq employés, avant son ouverture officielle. La recherche de main-d’œuvre s’est bien passée, ce qui a donné à l’entreprise un éventail de différents candidats. « Dans nos cinq employés, on retrouve trois profils. Il y en a un qui sort de l’université, il y en a un qui est en pleine force professionnelle et qui est âgé dans la fin de la trentaine et il y en a qui sont des retraités du domaine de la transformation de l’aluminium dans lequel on travaille », a expliqué M. Garneau.

Les deux hommes aimeraient agrandir l’équipe entre 20 et 22 employés d’ici quelques mois.

La nouvelle usine FjordAl devrait ouvrir ses portes d’ici quelques semaines. Les actionnaires, Martin Garneau et Maxime Harvey, mettent la main à la pâte pour les derniers préparatifs.