La séance de réseautage express organisée par Serdex International a été l’occasion pour une quinzaine d’entrepreneurs de rencontrer les professionnels du financement de projets.

Les entreprises s’intéressent à l’exportation

L’exportation sur les marchés nationaux et internationaux constitue une avenue que plusieurs entreprises régionales n’hésitent pas à emprunter pour assurer leur croissance. Une preuve en a été donnée, jeudi matin, alors que Serdex International a reçu les représentants d’une quinzaine d’entreprises, dans le cadre d’une activité de réseautage express organisée avec les acteurs du financement.

Pendant tout l’avant-midi, les participants ont pu effectuer une douzaine de tours, d’une durée de dix minutes chacun, avec des représentants de la Banque de développement du Canada, Investissement Québec, Export Québec, Desjardins Entreprises, Développement économique Canada, en autres, afin d’effectuer un survol des programmes d’aide auxquels ils peuvent recourir pour financer leur projet d’exportation.

Selon Nadine Brassard, directrice générale de Serdex, l’économie régionale est de plus en plus appelée à connaître une internationalisation, parce que plus de dirigeants d’entreprise sont désireux de diversifier leur marché, afin de moins dépendre d’un nombre limité de clients. Plusieurs ont développé des expertises dans des domaines bien particuliers.

L’exportation vers l’Ontario, la Colombie-Britannique et Terre-Neuve est souvent envisagée, sans compter les autres continents, principalement l’Europe et l’Asie.

Les discussions tenues permettent d’effectuer un diagnostic rapide des projets d’exportation et de diriger les exportateurs potentiels vers les bonnes ressources.

Parmi les participants présents, Régent Pelletier, directeur général de Sparta International, une entreprise de Saint-Honoré spécialisée dans la fabrication d’équipements et d’outillage de procédé pour la grande industrie, voit un grand intérêt à se prêter à ce genre d’exercice. « De façon indépendante, on connaît les programmes d’aide à l’exportation. L’avantage est que dans un seul avant-midi, on peut rafraîchir notre réseau de contacts et mettre à jour les informations sur les nouveaux programmes ou les changements aux programmes existants », a-t-il soutenu.

M. Pelletier est d’avis que le développement des entreprises régionales passe par l’exportation, à la condition qu’elles soient prêtes à tous les plans. « Si tu veux exporter, il faut que tu sois le premier dans ton champ d’expertise, celui qui a les plus bas coûts. Il est important d’être bien guidé dans tes démarches », ajoute-t-il.

Sparta International envisage d’exporter davantage dans le secteur de la fabrication industrielle au nord-ouest des États-Unis.