Les chambres de commerce réclament de l’aide pour les restos

Stéphane Bouchard
Stéphane Bouchard
Le Quotidien
Le Regroupement des chambres de commerce du Saguenay–Lac-Saint-Jean (RCCSLSJ) se porte à la défense de la restauration, un secteur durement affecté par les mesures sanitaires de la zone rouge.

Le RCCSLSJ propose une série de mesures au gouvernement pour alléger le fardeau financier qu’amène la fermeture des salles à manger.

Ces mesures, qui vont d’une ouverture entre le 24 et le 27 décembre, à un report du paiement des taxes de vente, en passant par des suggestions pour continuer à servir des clients sur place, visent à éviter que des établissements ne ferment.

La présidente de la Chambre de commerce et d’industrie secteur Saint-Félicien, Claude Brodeur, rappelle que les restaurants ont investi d’importantes sommes pour se conformer aux exigences de la Santé publique.

« Nous craignons des dégâts trop importants. De nombreuses entreprises du Saguenay–Lac-Saint-Jean risquent de ne jamais se relever face à ces longs mois de fermetures successives », indique-t-elle dans un communiqué envoyé aux médias.

Son homologue de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord, Carl Laberge, abonde dans le même sens.

« La région compte près de 350 restaurants, ce qui représente environ 6200 emplois. Il s’agit donc d’un secteur non négligeable de notre économie et nous croyons qu’il est primordial que le gouvernement mette en place rapidement des mesures afin d’aider les restaurateurs à passer à travers cette période difficile. »