Catherine Berrigan est la coordonatrice de L’Envolée, un service d’accompagnement à l’enfance qui développera, dès janvier, de nouveaux ateliers.

L'Envolée: une offre d’ateliers plus complète

Le service d’accompagnement à l’enfance L’Envolée bonifiera son offre d’ateliers, à compter de janvier. Depuis le lancement de ses différents programmes, à l’automne, l’organisation évolue à une vitesse grand V alors que son équipe est passée de deux à quatorze instructeurs et compte une foule de cours qui débuteront bientôt.

Catherine Berrigan, fondatrice et éducatrice à la petite enfance, gère cette organisation à distance, de la Colombie-Britannique. Elle déménagera bientôt au Saguenay–Lac-Saint-Jean pour assurer la continuité des services offerts et pour instaurer de nouveaux programmes.

Grâce à un partenariat avec la Clinique de réadaptation pour enfants Courte Échelle, située sur la rue Alma à Chicoutimi, L’Envolée a accès à des locaux depuis quelques semaines, afin d’offrir des ateliers spécialisés aux enfants dans différents domaines. Dès le 11 janvier, les samedis, les ateliers d’anglais pour les 3 à 12 ans, de sciences pour les 4 ans et plus, de la gestion des émotions, de dessin et de compréhension de lecture débuteront. Il y aura également des ateliers préparatoires pour la maternelle 4 ans et d’autres complémentaires à la maternelle 4 ans. Ces derniers pourraient commencer dès février, selon le nombre d’inscriptions.

Soutien à domicile

En plus des ateliers, les instructeurs de L’Envolée peuvent faire du soutien à domicile, comme de l’aide aux devoirs, selon les besoins de l’enfant.

Selon la coordonnatrice de L’Envolée, son organisation est complémentaire aux autres services de tutorat de la région. « Ce qui distingue L’Envolée, au niveau des services, c’est qu’on favorise l’apprentissage par des ateliers et des programmes diversifiés. On aide les enfants à se développer globalement, et non seulement au niveau académique. On va au-delà de ça, avec des ateliers de gestion des émotions, de confiance, par exemple. Je vais plus loin que l’aide standard », a-t-elle expliqué.

Depuis l’automne, Mme Berrigan recrute des professionnels de l’enseignement, ou encore des étudiants en enseignement, pour offrir un maximum d’ateliers diversifiés aux 0-16 ans.

« Certains m’ont reproché ce choix. Moi, je considère que d’aller chercher des étudiants en enseignement, c’est positif. Ça les forme en même temps qu’ils font leurs études et de l’autre côté, ça permet de donner un service de qualité. Ce sont des gens qui sont dans le milieu de l’enseignement et qui ont un grand intérêt dans leur domaine respectif », a ajouté la coordonnatrice, dans un entretien téléphonique avec Le Progrès.

Elle souligne que les intervenants peuvent donner plusieurs ateliers sur différents sujets selon leur formation.

Les inscriptions pour la session d’hiver sont déjà commencées. Mme Berrigan a développé un site Internet et une page Facebook. Elle a aussi un numéro régional, afin que les clients potentiels ne paient pas de frais d’interurbain, soit le 581 532-0732.