Le marché immobilier croît lentement à Saguenay comme à Alma.

Légère croissance du marché immobilier à Saguenay

Le marché immobilier croît lentement à Saguenay comme à Alma. Au cours des 10 premiers mois de 2018, le nombre de ventes de résidences unifamiliales a légèrement augmenté, leur prix médian est relativement stable, mais les résidences se vendent légèrement sous le prix de référence établi par le rôle d’évaluation.

JLR Solutions foncières a dressé le portrait immobilier des grandes villes du Québec. Dans la région, les données concernant Saguenay et Alma ont été analysées.

À Saguenay, 1064 unifamiliales ont été vendues entre les mois de janvier à octobre 2018, une augmentation de 4 % par rapport à la même période en 2017. C’est la deuxième fois seulement depuis 2013 qu’une augmentation du nombre de transactions est enregistrée au cours des 10 premiers mois de l’année.

Leur prix de vente médian s’élevait à 185 500 $, au cours des dix premiers mois de l’année 2018, un montant comparable au prix à la même période l’année précédente, ainsi qu’à celui enregistré il y a cinq ans.

JLR conclut que même si les ventes ont légèrement crû au cours des derniers mois, le marché de l’unifamiliale est somme toute peu vigoureux à Saguenay, ce qui contribue à limiter la progression du prix de vente des maisons.

En ce qui concerne les copropriétés, 134 ont changé de mains entre janvier et octobre, soit cinq de plus qu’au cours de la même période en 2017. Leur prix de vente médian était de 163 500 $, ce qui représente une baisse de 1 % par rapport à l’année précédente.

Les résidences unifamiliales comme les copropriétés se vendent à un prix inférieur de 4 % et 3 % à la valeur de référence de juillet 2014 pour le rôle foncier de 2016-2018.

Le parc immobilier résidentiel de Saguenay est composé à environ 75 % de maisons unifamiliales, de plex à environ 20 % et de copropriétés à environ 5 %.

Alma

À Alma, le prix de vente médian des maisons unifamiliales se chiffrait à 165 000 $ au cours des 10 premiers mois de l’année 2018. Il s’agit d’une hausse de 2 % en comparaison avec la même période l’an dernier. Les unifamiliales se sont toutefois vendues en moyenne à un prix 4 % plus bas que le prix de référence établi pour le rôle dévaluation foncière de 2016-2018.

Un total de 239 maisons ont été vendues au cours des 10 premiers mois de l’année. Il s’agit de neuf de plus que pour la même période l’an dernier, ce qui représente une augmentation de 4 %. C’est tout de même 2 % de moins qu’il y a cinq ans.

Le nombre de maisons unifamiliales vendues croît lentement depuis 2015. Comme dans l’ensemble de la province, Alma a enregistré un repli du nombre de transactions depuis le resserrement des règles hypothécaires en 2012. Le marché a repris depuis dans l’ensemble de la province, mais Alma figure sur la liste des villes où la reprise est plus difficile.

Le parc immobilier résidentiel de la ville est composé d’environ 79 % de maisons unifamiliales et de près de 19 % de plex. Les copropriétés complètent l’addition.