Le salaire minimum de 11,25$ à 11,75$?

Le salaire minimum devrait croître pour une deuxième année d’affilée de 50 sous l’heure au Québec. À compter du 1er mai prochain, il devrait passer de 11,25 $ à 11,75 $.

La confirmation de cette hausse devrait être faite en début d’année prochaine par la ministre du Travail, Dominique Vien.

Au gouvernement, on ne confirme pas cette information. Dans les entrevues qu’il accorde depuis deux jours pour défendre son plan de lutte contre la pauvreté, le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, répète cependant à qui veut l’entendre que de bonnes nouvelles sont à venir de ce côté.

En janvier dernier, la ministre Vien avait donné des indications de ce que pourrait être le salaire minimum au cours des prochaines années. Elle avait affirmé que si l’économie continuait d’afficher une bonne performance, le «taux général» du salaire minimum grimperait encore de 50 cents l’heure en 2018.

Or, selon le ministère des Finances du Québec, l’économie québécoise «poursuivra sur une tendance favorable» l’an prochain. Tout indique donc que le plan de la ministre du Travail pourra s’appliquer et que le taux général du salaire minimum passera à 11,75 $.

50% du salaire moyen

Selon le calendrier qu’elle avait présenté, le salaire minimum pourrait être de 12,45 $ l’heure en 2020 — toujours si la croissance économique est au rendez-vous.

Afin de rendre l’exercice de fixation du salaire minimum plus «prévisible», Dominique Vien avait indiqué qu’elle voulait que celui-ci corresponde et qu’il demeure, à partir de 2020, à 50% du salaire horaire moyen au Québec.

Actuellement, plus de 200 000 Québécois doivent se contenter du taux général du salaire minimum. Chaque année, les hausses concernent cependant beaucoup plus de personnes, car il faut tenir compte de toutes celles dont le salaire horaire est en deçà des nouveaux seuils établis.

L’an dernier, le salaire minimum avait aussi crû de 50 cents. Depuis 2010, les hausses avaient généralement été de 15 ou 20 sous l’heure. Avant l’an dernier, il fallait remonter à 2010, à 2009 et à 2008 pour retrouver des bonds de 50 cents.

Plus loin dans le temps, les hausses annuelles avaient été très faibles, voire inexistantes à la toute fin des années 90, sous le gouvernement de Lucien Bouchard. En 2000, Françoise David, porte-étendard de la Marche mondiale des femmes à ce moment-là, avait mené la lutte à M. Bouchard à ce sujet. L’affaire avait fait un grand bruit politique.

En 2018, le salaire minimum des employés à pourboire augmentera aussi, mais sans doute plus faiblement que le «taux général». Il se situe actuellement à 9,45 $ l’heure.