Pour le mois d’octobre, les chiffres révèlent un taux de chômage en baisse à 5,6%, un taux d’activité de 60,2% et un taux d’emploi de 56,8% au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean moins touché par la pénurie de main-d'oeuvre

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean se tire mieux d’affaire que la majorité des régions du Québec en matière de marché du travail. La rareté de la main-d’œuvre affecte la région, mais d’une façon moins importante qu’ailleurs.

Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale a publié son plus récent Bulletin sur le marché du travail contenant les données d’octobre 2019. Chaque mois, 700 ménages sont enquêtés afin d’établir les chiffres.

Pour le mois d’octobre, ceux-ci révèlent un taux de chômage en baisse à 5,6 %, un taux d’activité de 60,2 % et un taux d’emploi de 56,8 %.

« Les données représentent assez bien la situation du marché du travail, affirme Marc Tremblay, économiste au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. La situation du marché du travail régional est avantageuse. Le taux de chômage est un des plus élevés au Québec. Donc le contexte de la rareté de main-d’œuvre touche d’une façon moins importante la région qui compte environ 8000 chercheurs d’emplois actuellement. Il y a toujours des emplois vacants, mais il y a aussi des gens qui cherchent. Avec le taux de chômage, il y a encore de la main-d’œuvre possible. La situation est moins critique qu’ailleurs. On a encore une marge de manœuvre. »

Les chiffres confirment également que la population active diminue. Une réalité en grande partie attribuable au vieillissement de la population.

« Le taux de postes vacants augmente dans la région, mais il est le deuxième plus bas de toutes les régions du Québec, souligne l’économiste. Les entreprises s’en tirent le mieux, puisqu’il y a encore de la place pour trouver de la main-d’œuvre, et les opportunités n’ont jamais été aussi bonnes pour les chercheurs d’emplois. Chacun peut tirer son épingle du jeu », conclut-il.