Le directeur général des Caisses Desjardins d’Alma, Richard Villeneuve, le député libéral fédéral de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, le maire d’Alma, Marc Asselin, le député provincial du secteur, Éric Girard, et le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, André Paradis, ont participé a l’annonce de mardi matin.

Le montage financier de l'incubateur d'Alma complété

Le premier incubateur entrepreneurial d’Alma, mis en place par la Corporation d’innovation et développement Alma–Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL), peut aller de l’avant. Grâce à une subvention de 182 000 $ du gouvernement du Canada, le budget est bouclé pour procéder aux travaux d’aménagement dans les locaux de la rue Sacré-Coeur ouest, en plein coeur du centre-ville.

Le député libéral fédéral de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, a annoncé le soutien de son gouvernement par l’entremise du programme Développement économique Canada (DEC) pour les régions du Québec, mardi matin, lors d’une visite de chantier. Cette somme complète un montage financier sur deux ans de 1 039 600 $.

Desjardins d’Alma (340 000 $), le programme Startup Québec (225 000 $) du ministère de l’Économie et de l’Innovation, la Ville d’Alma (140 000 $), la CIDAL (86 600 $) et le Fonds d’appui au rayonnement des régions (66 000 $) du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire ont aussi contribué financièrement.

Dans une vision optimiste, le coordonnateur principal au développement de la CIDAL et responsable du dossier de l’incubateur, Martin Belzile, a parlé de décembre 2019 comme date d’accueil des premières entreprises en incubation. Les plans et devis sont actuellement en cours et les appels d’offres doivent être lancés d’ici la fin août.

L’objectif de la CIDAL est de réunir au moins cinq entreprises pour la première phase, suivi d’une phase d’accélération des entreprises incubées.

Le coordonnateur principal au développement à la CIDAL et responsable de l’incubateur entrepreneurial, Martin Belzile, a expliqué les détails du projet.

« L’objectif est d’accueillir des entreprises en démarrage (zéro à deux ans d’existence), principalement du secteur tertiaire, a expliqué Martin Belzile. On vise le volet de l’innovation et on recherche différents entrepreneurs qui ont un profil intéressant et qui sont prêts à travailler dans un milieu ouvert pour créer un écosystème entrepreneurial stimulant. »

Comparativement aux espaces de travail partagé (coworking), qui offrent principalement des installations adéquates pour des groupes ou des travailleurs autonomes, un incubateur entrepreneurial soutient une entreprise avec une expertise complète, à commencer par un coût de location avantageux. Des formations au niveau du démarrage et d’accélération d’entreprises seront offertes, en plus de services en marketing, en développement de marché et administratifs.

La durée de l’incubation devrait durer entre deux et trois ans, mais un suivi est assuré par la suite.

« Lorsque les entreprises vont grandir et quitter, des mesures de soutien financier seront associées, a indiqué M. Belzile. L’objectif est que l’entreprise continue de grandir sur le territoire de la MRC Lac-Saint-Jean-Est. »

Un appel de projets sera lancé prochainement pour les futurs incubés.

L’incubateur entrepreneurial sera basé au centre-ville d’Alma, sur la rue Sacré-Coeur Ouest. Son ouverture est prévue d’ici la fin de l’année.

« On a déjà des entrepreneurs intéressés, a confirmé Martin Belzile. Ça suscite de l’intérêt et c’est très positif pour nous. Ça démontre qu’il y a un réel besoin et ça prouve qu’on ne devrait pas avoir de difficulté à atteindre notre objectif de cinq entreprises pour le lancement officiel de l’incubateur. »

Présents lors de l’annonce de mardi matin, le maire d’Alma Marc Asselin et le député fédéral Richard Hébert ont salué l’apport de la CIDAL, qui est devenue un important outil de développement pour la petite et moyenne entreprise.