La responsable du marketing et des communications, Vanessa Poulin, et le président de Dynamic Concept, Patrice Côté, croient qu’il est temps de faire parler de l’entreprise qui emploie une cinquantaine de personnes et qui est active en Europe et aux États-Unis.

Le mariage de l’innovation et de l’humain de Dynamic Concept

Dynamic Concept, installée dans le parc industriel de Jonquière depuis 13 ans, faisait son petit bonhomme de chemin, grossissant lentement, mais sûrement chaque année. Puis, la compagnie, qui oeuvre dans un domaine de pointe axé sur la conception et la fabrication d’équipements automatisés destinés aux alumineries et aux usines de première transformation, a décidé que le temps était venu de se faire connaître du public.

Non pas pour provoquer l’accélération de sa croissance, laquelle se déroule à un rythme qui satisfait pleinement son fondateur et président, Patrice Côté. Mais le dirigeant et son associé, Jean-François Desmeules, ont estimé qu’avec autant d’expérience, de savoir-faire, d’audace et de dynamisme regroupés sous un même toit, dans un bâtiment de la rue Alexis-le-Trotteur agrandi trois fois en cinq ans, le temps était venu de placer la cinquantaine d’employés qui forment l’essence de Dynamic Concept sur la carte. D’autant qu’au fil des ans, Dynamic Concept a raflé plusieurs prix d’innovation, dont celui de partenaire d’excellence Alouette et, tout frais, le Mercador dans la catégorie implantation à l’étranger.

«On est un peu partout dans le monde, dans un marché qui est plus B2B (business to business) qui ne s’adresse pas au grand public. Mais ça demeure important de faire parler de nous pour les employés, pour la fierté qu’ils ont de travailler ici. C’est important pour nous de travailler l’aspect communications et marketing et de reconnaître le travail de nos employés», confirme Patrice Côté. C’est en grande partie pour cette raison que Dynamic Concept vient de s’adjoindre les services d’une professionnelle en communications, marketing et ressources humaines en la personne de Vanessa Poulin. Celle qui a longtemps oeuvré au sein de la défunte entreprise familiale REMAC et qui a fait le saut dans l’univers politique en devenant attachée de l’ex-députée de Chicoutimi, Mireille Jean, avait envie de retourner à ses anciennes amours : le milieu des PME. Les astres étaient alignés et elle a accepté ce défi, désireuse de contribuer à faire valoir les bons coups de Dynamic Concept, son caractère technologique et innovant et la culture d’entreprise particulière qui y règne.

Vanessa Poulin et Patrice Côté s’entendent pour dire que Dynamic Concept offre un milieu de travail attractif et stimulant, où l’apport des ingénieurs, techniciens, concepteurs et porte-étendards de divers quart de métiers est essentiel. Dans le bâtiment où oeuvre tout ce beau monde, on retrouve une grande cafétéria, moderne, au décor inspirant. Juste à côté : une salle d’entraînement. Car comme l’ont saisi de nombreux employeurs au cours des dernières années, un corps sain est généralement assorti d’un esprit sain, disposé à générer de bonnes idées.

Technologique

Environ 70 pour cent des activités de Dynamic Concept sont centrées sur la conception. Il s’y passe aussi passablement de travail de recherche et de développement, en plus de la fabrication d’équipements, qui seront ensuite installés chez les clients. Ils se trouvent ici au Québec, mais beaucoup en Europe. La compagnie a récemment ouvert un bureau à Lyon, en France, pour se rapprocher de ce marché qui est, pour elle, un mine de possibilités.

«Ce qui fait notre distinction, c’est que nous avons une grande expérience en matière de procédés. Nous avons aussi un haut niveau d’automatisation et notre équipe est très innovante. Tout ça ensemble, ça permet d’augmenter la compétitivité de nos clients», relève Patrice Côté.

Sa nouvelle recrue en communications et marketing abonde dans le même sens, mais insiste sur le mot créativité, qui est, assure-t-elle, la philosophie de base de Dynamic Concept.

«On est vraiment axés sur la créativité et sur la flexibilité. Cette créativité est une valeur qui est très ancrée ici. On est des innovateurs et on est toujours en adaptation. Ici, il y a une culture extraordinaire. Les gens ne viennent pas juste pour un emploi, ils viennent pour une carrière. Les bases sont mises pour du long terme», a flairé Vanessa Poulin. Son patron est tout à fait d’accord, lui qui a fait le pari de miser sur le capital humain et sur l’implication des employés pour amener la compagnie plus loin. Pour y arriver, il a voulu installer un climat propice à l’épanouissement.

+

CAP SUR LA ROBOTIQUE ET L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

La robotique prend une place de plus en plus importante chez Dynamic Concept. L’entreprise se félicite d’avoir pu attirer, en ses rangs, un docteur du domaine originaire de l’Algérie, qui a fait deux maîtrises en Europe avant ses études doctorales. 

Une division robotique a été mise en place, tout comme une nouvelle compagnie installée chez nos voisins du sud, lancée en partenariat avec une entreprise de Montréal. Alumore permettra de partir à la conquête du marché américain, très protectionniste. Elle est née d’une collaboration avec divers équipementiers, dont certains ici même en région. 

«Si un client a besoin d’une solution ou d’un produit qu’on n’offre pas, on va être en mesure de lui fournir», explique Patrice Côté, un ingénieur mécanique originaire de Jonquière, qui a fait ses études à l’École Polytechnique de Montréal.

Heureux de voir son entreprise voguer à un rythme de croisière, il veut poursuivre le voyage en mettant le cap sur de nouveaux horizons. 

«On a un ancrage régional et québécois qui est très important et on veut continuer de profiter de cette concentration d’expertise qu’on retrouve ici avec des partenaires comme Alu Québec, le CTA, Transal et la Chaire de recherche en aluminium de l’UQAC. Le défi technologique est grand et on ne fait jamais rien de pareil quand on développe de nouvelles technologies. C’est pour ça qu’on se dote des meilleurs», confie le président, qui a placé une partie de ses billes dans le camp de l’intelligence artificielle, un créneau selon lui porteur. 

Patrice Côté est stratégique. Il mise sur la force d’une équipe jeune et motivée, qui est animée du désir de développer de nouveaux marchés. 

«J’ai toujours prôné un modèle de croissance continue et contrôlée. On veut avoir une croissance graduelle et on veut surtout s’assurer de garder nos gens à long terme. On veut qu’ils se réalisent», conclut le président de Dynamic Concept.