Le Kargo autorisé sur la voie publique

Les automobilistes pourraient bien croiser de petits véhicules Kargo sur la voie publique. En effet, l’entreprise vient tout juste d’obtenir son homologation VBV (Véhicule basse vitesse), délivrée par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), ce qui permettra aux véhicules électriques fabriqués à Alma de circuler sur la route, dans les zones de 50 km/h et moins.

Le véhicule Kargo est le premier à recevoir cette certification, née d’un projet pilote du gouvernement provincial implanté au cours des dernières années. 

Conçu par Services Prédicad, à Québec, mais assemblé à Alma, le petit véhicule existe selon différentes configurations et s’adapte tout aussi bien au transport de personnes que de matériel. 

D’ailleurs, plusieurs sites industriels de grande superficie utilisent le Kargo pour assurer les déplacements des gens ou des matériaux à l’intérieur de leurs installations. 

«À la suite du règlement sur les véhicules électriques à basse vitesse, nous avons revu entièrement la conception du véhicule afin de nous conformer aux exigences de la SAAQ. Nous avons maintenant un véhicule extrêmement compétitif vis-à-vis nos concurrents, tout en promouvant l’expertise québécoise dans le secteur de l’électrification des transports», a affirmé le responsable de la fabrication des véhicules Kargo, Samuel Dion. 

«Nous sommes très fiers d’être le premier fabricant de véhicules électriques à basse vitesse à obtenir cette certification à la suite du projet pilote. Plusieurs municipalités nous avaient approchés afin d’acquérir des véhicules Kargo, mais la certification était incontournable en vertu de leur utilisation sur le chemin public», a de son côté affirmé le président de Kargo et de Services Précicad, Pierre Dion. 

Entièrement fabriqué en aluminium, le Kargo résiste à la corrosion, et ses batteries lui procurent une autonomie d’environ 50 kilomètres de base. En fin de vie, le véhicule est entièrement recyclable en démantelant les différents matériaux.