Samir Trabelsi, coprésident de la septième édition du JIAR, a été charmé par Saguenay lors de son passage à l’Acfas.

Le JIAR, une retombée directe de l’Acfas

Une centaine d’universitaires, tous des experts mondiaux dans le domaine de la comptabilité, sont à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) pour la septième édition de la conférence du Journal of International Accounting Research (JIAR). Cette rencontre scientifique d’envergure est une retombée directe de la tenue, l’année dernière, du 86e congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas) dans l’université régionale.

Le coprésident de cette conférence, Samir Trabelsi, a été charmé par l’accueil de l’UQAC lors de son passage à Saguenay en 2018.

« J’ai été invité comme conférencier l’an dernier et je suis tombé amoureux de la région. L’UQAC est une université qui devrait être plus connue au Canada. Je crois qu’il y a beaucoup de potentiel pour en faire un hub pour les conférences de qualité internationale », pense le professeur de comptabilité et de gouvernance de l’Université de Brock, en Ontario.

Vendredi et samedi, dans plusieurs salles de classe de l’UQAC, on peut compter jusqu’à six sessions de conférence en parallèle, sur différents sujets touchant la recherche en comptabilité.

« Nous regroupons des chercheurs et des professionnels de la comptabilité de calibre international. L’idée est de réunir tous ces gens et de discuter de sujets d’actualité en comptabilité, en gouvernance et en développement durable », explique M. Trabelsi.

Lors de l’ouverture de l’événement, Samir Trabelsi était heureux de présenter les deux principaux conférenciers, Terry Shelvin, président de l’Américan Accounting Association, et Dan Simunic, professeur émérite à l’Université de la Colombie-Britannique.

Le premier est reconnu pour ses recherches sur l’évasion fiscale par les multinationales alors que le deuxième possède une expertise sur l’audit qui est célébrée de par le monde.

Jeudi, les doctorants ont pu parler de leurs projets de recherche et en apprendre davantage sur la manière de faire des propositions d’article dans une revue scientifique.

Imen Latrous, qui elle aussi copréside la conférence, explique que cette journée est l’occasion de former la relève en recherche.

« Nous pouvons leur donner quelques indications pour bien présenter une idée dans les revues », précise la professeure du département de sciences économiques et administratives et directrice du Laboratoire de recherche et d’intervention en gouvernance des organisations.

Saguenay joint les rangs de Sydney, Sao Paulo, Hong Kong et Venise au titre des villes qui ont reçu une édition de la conférence du JIAR.

Le JIAR est une revue scientifique publiée depuis 2011.