Le succès du Festival des bières du monde de Saguenay revient aux festivaliers, mais aussi au groupe qui le prépare, soit Corinne Falardeau, Simon Roy-Martel, Karl-Éric Tremblay, Chantale Boivin, Selena Joly, Robert Kakim, Karine Vendette et Marie-Kim Bouchard.

Le Festival des bières du monde attire les touristes

Des milliers de visiteurs du Québec et de l’extérieur de la province se déplacent vers Chicoutimi afin de participer au Festival des bières du monde de Saguenay. Environ 34 pour cent des touristes ont choisi précisément cet événement afin de visiter la ville.

Robert Hakim, promoteur du festival, a dévoilé au journal Le Progrès le sondage réalisé en 2017 par la firme Segma Recherche dans le cadre d’une étude sur l’achalandage et la provenance des festivaliers.

Les sondeurs révèlent que l’événement a accueilli 34 340 participants uniques l’an dernier et que l’achalandage total a été de 53 346 jours de participation, avec 15,4 pour cent de touristes, dont une grande majorité provenait du Québec.

De ce nombre, la firme de sondage démontre que les touristes et les excursionnistes (les personnes qui font un voyage aller-retour d’une journée d’au moins 40 km à l’extérieur de leur ville) venus spécifiquement pour le festival représentent 4674 participants uniques et 5969 jours de participation, ce qui correspond à 46 pour cent de l’ensemble de ces deux catégories.

« C’est impressionnant. Il est possible de croire que ces festivaliers ne seraient pas venus dans la région si ça n’avait été du festival », commente M. Hakim.

L’événement de dégustation de bières de microbrasseries ne cesse de prendre de l’ampleur. Le festival de Saguenay figure parmi les trois plus importants au Québec.

La rencontre annuelle permet des retombées économiques de plus de 1,5 million de dollars uniquement en provenance de ces visiteurs de l’extérieur de la région, qui ont accaparé l’équivalent de 7183 chambres pour dormir, soit dans un établissement commercial (32,2 %), chez des parents et amis (48,8 %), au camping (15,2 %) ou dans des résidences (6,2 %). Chaque touriste a dépensé une moyenne de 135 $ durant son séjour.

La foule nombreuse au spectacle de Billy Talent en 2016 a donné une grande notoriété au festival.

Les locaux, qui représentent un très fort pourcentage des participants, amènent des retombées économiques aussi importantes pour le festival.

« Pour chaque dollar investi (1,1 million en budget d’exploitation pour 2018), le festival en génère trois fois plus en retombées économiques directes, qui ont été de 12,5 M $ depuis 2009. Au fil des neuf premières éditions, nous avons permis aux deux paliers de gouvernement de récolter 5,1 millions de dollars », mentionne Robert Hakim.

une mode !
Lorsque Robert Hakim et Daniel Giguère (La Voie Maltée) ont lancé le festival en 2009, jamais ils n’auraient cru que ça pouvait prendre une telle ampleur.

« Je ne m’attendais pas à ça il y a 10 ans. Nous avions un budget de 100 000 $ et les gens étaient là pour goûter de la bière. Les gens nous disaient que ça ne fonctionnerait pas, car c’était une mode et que ça passerait au bout de deux ou trois ans. »

« C’est loin d’être ça. À l’époque, il y avait sept ou huit festivals au Québec. Il y en a 50 aujourd’hui. Ce n’est pas une mode, car nous sommes en pleine expansion », note le promoteur.

Robert Hakim estime que son festival a connu un essor considérable en 2016 lorsqu’il est parvenu à attirer le groupe rock international Billy Talent.

« Nous avons vendu plus de 10 000 billets pour ce spectacle et environ 6000 autres pour Éric Lapointe. Nous avons pris la décision d’exploiter ce créneau, surtout que nous pouvions utiliser la grande scène de la zone portuaire et nous voulions générer de nouveaux revenus. »

Le Festival des bières du monde de Saguenay a récidivé en 2017 avec la venue de Sum 41 et Metric. Et en 2018, l’événement présentera trois spectacles d’envergure avec les artistes Sean Paul, Éric Lapointe et Three Days Grace.

« Pour notre prochaine édition, nous avons déjà vendu 17 000 billets et on devrait atteindre le chiffre de 21 000. C’est impressionnant et c’est énorme », ajoute M. Hakim.

+

TOUJOURS POPULAIRE

Populaire la bière ! Faut croire que oui. Lors de l’édition 2017, les propriétaires des microbrasseries ont vendu tout près d’un million de litres de bière en l’espace de quatre jours.

Et il faut penser que ce sera la même chose en 2018, car dix microbrasseries et distilleries seront regroupées sur un espace gazonné, alors que 23 autres microbrasseries offriront leurs produits sur la zone portuaire.

Ces entreprises proviennent beaucoup de la région (Alma, Saguenay), mais aussi de Québec, de la Gaspésie, de la région de Montréal, de l’Ontario, de Chicago, du Danemark et des Îles-de-la-Madeleine.

« Et même s’il se consomme de grandes quantités de bière, les gens sont responsables. Des chauffeurs désignés sont identifiés et il y a même des services de raccompagnement », note Robert Hakim.

« En plus de goûter à des bières, les festivaliers pourront vivre une expérience complète avec de la bouffe de rue et des spectacles. Aussi, nous sommes un festival écoresponsable en ce sens où nous utilisons des verres de plastique résistants et réutilisables », ajoute le promoteur.

Pour réaliser le sondage, Segma Recherche a intercepté 1174 personnes, afin de connaître leur provenance. 

+

LE FESTIVAL EN CHIFFRES

495 246 entrées depuis 2009

1 035 461 visites sur le site Internet depuis 2009

2 employés à temps plein

4 employés saisonniers

64 employés pendant l’événement.

50 artistes et artisans, dont deux spectacles internationaux

53 microbrasseries, 9 restaurateurs, 11 fabricants du terroir

450 bières différentes du Québec, du Canada et de 11 autres pays

13 fournisseurs régionaux

Partenaires: Desjardins, Marché Centre-ville, Saguenay, Integral Subaru, Educ’alcool, Pièces d’autos Choc, Voyages Carpe Diem et Tourisme Québec.