L’équipe du CLD Domaine-du-Roy était bien fière de présenter ses résultats de 2018.

Le CLD Domaine-du-Roy génère des investissements de 2,4 M$

Grâce à des subventions totalisant 287 182 $ octroyées à 55 entreprises, le Centre local de développement (CLD) Domaine-du-Roy a généré des investissements de 2,4 millions $ en 2018. Les surplus accumulés serviront à la création d’un fonds d’investissement de 300 000 $ destiné aux petites et moyennes entreprises (PME) en croissance ou en démarrage.

La microbrasserie Beemer, la Maison du Bleuet, Vitrerie SG, Atma Espace santé et Pêche blanche lac Saint-Jean sont toutes des organisations qui ont bénéficié des services du CLD Domaine-du-Roy en 2018. Certaines d’entres elles ont reçu des montants du fonds local d’investissement, du fonds démarrage ou prédémarrage, du fonds de rétention relève et expansion, du fonds d’attraction des investissements ou encore pour le développement de nouvelles filières.

L’équipe du CLD Domaine-du-Roy était bien fière de présenter ses résultats de 2018.

Au total, 287 182 $ ont été versés en subventions, soutient Annie Fortin, la directrice générale du CLD. « Les subventions sont très rares et les promoteurs apprécient énormément », a-t-elle souligné, lors de l’assemblée générale annuelle du CLD, qui s’est tenue cette semaine à Saint-Félicien.

Alors que certains projets ont tardé à prendre leur envol, le CLD a généré un surplus de 136 000 $. Avec d’autres sommes accumulées au cours des dernières années, l’organisme a décidé de lancer un nouveau fonds d’investissement de 300 000 $.

« On veut lancer une offensive pour bonifier les aides et donner un coup de pouce aux projets qui ont un lien direct avec le plan d’action du CLD », a expliqué Marc Coulombe, le président du conseil d’administration. Une limite de 50 000 $ sera versée par intervention, ce qui donnera un bon coup de pouce à des PME en croissance, estime ce dernier.

En plus de venir en aide aux entreprises, le CLD administre également le fonds de soutien aux travailleurs autonomes, un programme qui permet aux personnes au chômage ou qui ne sont pas sur le marché du travail à obtenir un soutien financier pour démarrer une entreprise. En 2018, 16 personnes ont eu droit à ce soutien du CLD.

+

Un des derniers CLD

Alors que la plupart des CLD ont été abolis avec la loi 28, les élus de la MRC du Domaine-du-Roy ont décidé de maintenir l’organisation spécialisée dans les services aux entreprises.

« Les élus préféraient garder une organisation indépendante, avec un conseil d’administration composé d’entrepreneurs du milieu pour gérer le développement économique », soutient Annie Fortin, directrice générale du CLD. 

Depuis la refonte, l’organisation est passée de douze à trois employés, avant de reprendre son envol avec maintenant huit employés, tout en travaillant étroitement avec la MRC. Et au-delà des subventions octroyées, le CLD a réussi à mobiliser les entreprises du milieu, soutient Marc Coulombe, le président du conseil d’administration. « Mine de rien, on retrouve maintenant 40 entrepreneurs qui siègent sur une de nos tables de travail », dit-il. Ces tables évaluent les projets et peuvent octroyer des sommes allant jusqu’à 10 000 $. Au-delà de ce montant, les tables fondent des recommandations au conseil d’administration. 

En plus d’offrir une structure indépendante, ce modèle permet d’alléger la tâche du conseil d’administration, qui peut désormais se concentrer sur le développement. « Ça nous a permis d’améliorer le processus et le délai de réponse aux entrepreneurs », note Annie Fortin. Ces tables servent aussi de lieux privilégiés pour transmettre les besoins des entreprises aux élus sur le territoire. 

Cette nouvelle structure a permis de rejoindre des entreprises qui faisaient rarement affaire avec le CLD, estime Annie Fortin, tout en soulignant que la mobilisation fait désormais la jalousie des territoires environnants. Guillaume Roy

+

Immigration et bioéconomie

Le CLD Domaine-du-Roy travaille aussi avec Portes ouvertes sur le Lac dans le cadre de la stratégie Ose le pays des Bleuets pour attirer de la main-d’oeuvre sur le territoire. Une mission internationale en France a notamment été réalisée avec trois entreprises dans la MRC du Domaine-du-Roy. 

Deux nouvelles recrues se sont aussi jointes à l’équipe, qui compte désormais huit personnes, alors que Gervais Laprise a été embauché comme conseiller senior en développement agroalimentaire et que Alexandre Danieli occupe maintenant le poste de conseiller au développement touristique. 

De plus, le CLD travaille au développement de nouvelles filières, comme dans le biocharbon à travers l’entreprise BioChar Boréalis. « On veut se définir comme la vallée de la bioéconomie », a mentionné Annie Simard, en ajoutant que plusieurs projets étaient sur les rails. 

Le CLD a également profité de l’occasion pour présenter son nouveau logo, à l’allure sobre, ainsi que ses nouveaux locaux. Au lieu d’avoir deux centres de services, les employés seront désormais basés à Saint-Félicien, tout en maintenant une forte présence dans les entreprises, et notamment dans un espace de bureaux partagés à Roberval, assure Mme Simard. Guillaume Roy