L’arrivée de Treq bien accueillie par Promotion Saguenay

Promotion Saguenay n’a encore reçu aucune demande d’aide financière pour la mise en place d’un nouveau transporteur aérien à l’aéroport de Bagotville et accueille avec un grand intérêt le projet de Treq qui permettrait de combler le départ d’Air Canada de nombreux marchés régionaux.

Le projet, initié par l’homme d’affaires Éric Larouche de Chicoutimi et Serge Larivière, déjà impliqué dans l’industrie du transport aérien à titre de président de l’aéroport international de Mont-Tremblant, frise les 100 M$. Le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé, juge qu’il met en présence des gens sérieux qui ont la collaboration de personnes qui connaissent bien l’industrie.

«Pour le moment, il n’y a aucune demande de financement. C’est clair que ce sont des montants qui sortent de nos moyens, mais il est tout de même possible de faire appel à des programmes gouvernementaux. C’est un projet à la grandeur du Québec», insiste le directeur général.

La décision d’Air Canada de se retirer de certains marchés régionaux a jusqu’à maintenant épargné l’aéroport de Bagotville. L’entreprise a suspendu ses vols quotidiens en raison du faible taux d’occupation des sièges.

Patrick Bérubé, directeur général de Promotion Saguenay

«En général, les vols d’Air Canada sont occupés. Mais la pandémie fait en sorte que les gens ont moins le goût de prendre l’avion pour des vacances et aussi pour les affaires. Air Canada va reprendre ses vols quand la situation reviendra à la normale.»

Patrick Bérubé considère que la ligne Montréal-Bagotville n’est pas uniquement une liaison avec la métropole. Il s’agit d’une liaison avec le reste du monde puisqu’il permet à des touristes ou à des hommes d’affaires qui débarquent à Montréal de se rendre directement au Saguenay en à peine plus d’une heure.

La région est tout de même assez bien desservie à partir de Bagotville. En plus d’Air Canada, les entreprises Pascan Aviation et, de façon plus récente, Pal Airlines y transportent des passagers. L’ajout d’une nouvelle entreprise permettrait, selon le DG de Promotion Saguenay, de dynamiser les services et serait en fin de compte bénéfique pour tout le monde.

«La desserte de la région par des compagnies aériennes n’est vraiment pas un luxe pour assurer le développement économique. Quand nous parlons aux représentants des grandes entreprises, il s’agit d’un service essentiel. Elles veulent avoir un accès facile à leurs installations en tout temps», a conclu le patron de Promotion Saguenay.

Un peu plus tôt, la mairesse de Saguenay Josée Néron avait salué l’initiative des deux hommes d’affaires. Saguenay a obtenu l’assurance d’Air Canada que la liaison allait reprendre, possiblement en septembre.

Le rêve d’un système de transport aérien opéré à partir de la région pour des liaisons avec la métropole ne date pas d’hier. L’entreprise Air Alma avait réussi à maintenir une liaison entre la région et la métropole pendant quelques années, et avait interrompu ses activités en raison du faible volume de passagers.