La population locale et les touristes pourront se rendre à l'ancien bureau de poste pour acheter des cadeaux fabriqués au Québec.

L'ancien bureau de poste transformé en boutique

La Montréalaise Sandra Raymond voulait, une fois pour toutes, en finir avec les lettres et le courrier. Celle qui a été postière pendant 20 ans a pris sa retraite pour étudier en Techniques du milieu naturel au Cégep de Saint-Félicien.

Son projet d’études a rapidement été mis sur la glace, mais pas son déménagement au Lac-Saint-Jean. Elle est littéralement « tombée en amour » avec la maison qui servait autrefois de bureau de poste en plein du coeur du petit village de Sainte-Hedwidge.

Celle qui se passionne pour l’artisanat et les antiquités a voulu transformer la pièce maîtresse en petite boutique, baptisée La Belle posticaire, qui met en valeur des produits fabriqués à la main au Québec. Depuis un an qu’elle travaille d’arrache-pied avec sa mère Françoise, qui a sauté à pieds joints dans ce projet. 

« Je voulais changer complètement de vie et étudier en milieu naturel à 40 ans. Je me cherchais une maison dans le coin et une amie l’a trouvée et l’a visitée pour moi. J’ai par la suite su que c’était l’ancien bureau de poste et je me suis dit que ça allait me suivre toute la vie », se rappelle Sandra Raymond. 

Une économie qui tourne au ralenti

Le hic, c’est que sa boutique est située dans un village de moins de 1000 habitants et il faut faire un petit détour d’une dizaine de kilomètres à partir de Roberval pour s’y rendre. Un projet ambitieux donc, et Sandra Raymond en est consciente. « J’ai peur oui, mais je suis confiante. Si cette formule-là ne fonctionne pas, je vais trouver un moyen de tirer mon épingle du jeu. C’est une nouveauté et je pense vraiment que ça va fonctionner. Il y a beaucoup d’engouement », souligne-t-elle. 

Elle assure que la mairie et les résidants de Sainte-Hedwidge sont derrière elle. Sa page Facebook a déjà reçu 600 mentions « J’aime » jusqu’à présent. La propriétaire de la boutique La Belle posticaire, un mot formé de l’union de postière et d’apothicaire, compte par ailleurs sur la venue de centaines de motoneigistes et de quadistes qui affluent vers la zec La lièvre, située à proximité du village. 

« Pendant l’été, on reçoit aussi des autobus de touristes européens. Pendant trois mois, on est sur leur trajet touristique. Ce sont probablement eux qui vont bénéficier de la boutique étant donné qu’ils n’ont pas ce genre de produits chez eux », espère l’entrepreneure. 

Sandra Raymond a été postière pendant 20 ans à Montréal. Elle a acheté l'ancien bureau de poste de Saint-Hedwidge l'an dernier et a transformé la pièce maîtresse en boutique.

Un café-boutique

Sandra Raymond a même un projet d’expansion en tête. Elle voudrait éventuellement servir du café et des pâtisseries et présenter deux ou trois spectacles de musique acoustique sur son grand balcon durant l’été. 

« Le village pourrait venir nous jaser et nous voir et magasiner en même temps », lance Mme Raymond. 

La Belle posticaire offre une vaste gamme de produits conçus et fabriqués par de petits entrepreneurs québécois, allant des cosmétiques aux poupées, en passant par les bougies, les bijoux et les disques en vinyle. Quarante pour cent de la marchandise provient d’artisans du Saguenay-Lac-Saint-Jean.