Il y a plus de propriétaires à Saguenay en 2016 qu’il y en avait en 2011.

L’accession à la propriété en légère hausse

Alors que l’accession à la propriété est en baisse dans l’ensemble du Canada pour la première fois en quarante-cinq ans, la tendance est à la hausse dans l’agglomération de Saguenay.

La hausse est cependant très légère, selon les chiffres de la firme spécialisée en recherche sur l’immobilier Point2 Homes, qui a utilisé les données de Statistique Canada pour arriver à ces conclusions. Entre 2001 et 2016, le pourcentage de personnes qui sont devenues propriétaires de leur habitation dans la ville la plus populeuse de la région est passé de 61,6% à 62,4%. Ce chiffre demeure en dessous de la moyenne canadienne, qui se situe maintenant à 67,8%.

À l’échelle canadienne, on remarque une tendance à la baisse pour ce qui est du pourcentage de propriétaires dans les villes pour la première fois depuis quarante ans. Entre 2011 et 2016, le pourcentage a décliné dans 88 des 100 villes les plus populeuses au Canada.

Baisse des salaires
Si l’étude de la firme n’explique pas les raisons précises de cette augmentation pour la région, elle met tout de même en lumière une tendance inquiétante. Au pays, l’effondrement des prix du pétrole et la dépendance de l’économie envers les exportations ont eu un effet négatif sur la variation des salaires et ont fait diminuer le pouvoir d’achat des Canadiens. Pendant ce temps, le prix des maisons continuait d’augmenter chaque année, ce qui rendait l’accès à la propriété de plus en plus difficile.

Le fait que le pourcentage de propriétaires se maintienne à Saguenay démontre que la ville est relativement épargnée par ces fluctuations nationales de l’économie.

Au Québec, c’est la ville de Saint-Jérôme qui s’en sort le mieux. Elle a connu une hausse de plus de 10% de son nombre de propriétaires. À des fins de comparaisons, seulement 37% des Montréalais sont les propriétaires de leurs maisons.

La province est aussi la seule, avec les Territoires du Nord-Ouest, qui a globalement vu sa moyenne totale de propriétaires immobiliers augmenter entre l’année 2011 et 2016.