Les nouveaux arrivants ont été invités à venir prendre un verre pour se bâtir un réseau de contacts et célébrer leur établissement au Lac-Saint-Jean.

Lac-Saint-Jean: 40 nouveaux arrivants

Une quarantaine de nouveaux arrivants se sont rassemblés à la microbrasserie Le Coureur des bois, mercredi soir, pour réseauter et célébrer leur arrivée dans les MRC du nord du Lac-Saint-Jean.

C’est à l’initiative de l’équipe de Place aux jeunes en région issue du Carrefour jeunesse emploi (CJE) des Bleuets et de Portes ouvertes sur le lac (POL) que les nouveaux arrivants ont été invités à venir prendre un verre pour se bâtir un réseau de contacts, si important pour leur rétention, souligne Cindy Vaillancourt, agente de migration pour Place aux jeunes.

Au cours des derniers mois, son organisation a recruté 15 travailleurs qui ont décidé de venir s’installer durablement au Lac-Saint-Jean, après avoir découvert une opportunité d’emploi dans des salons, par des contacts, ou encore sur les réseaux sociaux, ajoute cette dernière. « Avec leurs familles, on a accueilli 26 nouveaux arrivants », dit-elle.

Alexandre Tremblay, 29 ans, un clinicien en ostéopathie, fait partie des nouveaux arrivants qui ont été séduits par la vie dans la région. « J’ai commencé à offrir des services une fois par mois à Dolbeau et je suis tombé en amour avec la place, soutient le jeune homme, qui ouvrira une clinique en ostéopathie sur le boulevard Walberg le 1er novembre prochain. Ça fait du bien d’avoir accès aux grands espaces, à la nature et de côtoyer plein de monde sympathique. »

Pendant la même période, Portes ouvertes sur le lac a également accueilli cinq familles, comptant un total de 14 personnes, issues de l’immigration dans les MRC de Maria-Chapdelaine et du Domaine-du-Roy, en provenance d’Haïti, de Syrie, de Chine, d’Ukraine et du Bénin, remarque Marco Dello Sbarba, agent d’intégration de POL. « On a une famille de réfugiés qui est parrainée pour venir s’établir ici, d’autres qui ont décidé de s’établir après avoir trouvé un emploi, ou encore des entrepreneurs qui veulent se lancer en affaires », dit-il, en soulignant que ces activités permettent de briser l’isolement.

Parmi ce groupe, Patricia Atacla, une Béninoise de 22 ans, a choisi de venir s’établir à Roberval pour « la beauté du lac », mais aussi pour lancer son entreprise, Service Sinfirma, spécialisée dans les soins à domicile et l’entretien ménager, avec son conjoint Justus Aniamdossou.

Tous les nouveaux arrivants ont reçu le Bonus Bleuet Accueil, un cadeau des produits locaux pour leur faire découvrir les saveurs locales. En plus de ce boni d’accueil, certains d’entre eux avaient déjà reçu le bonus pour les entrevues, ou les démarches d’affaires, qui permettent de rembourser les frais de déplacement jusqu’à concurrence de 200 $, et ce, à trois reprises.

De plus, les arrivants en provenance de l’extérieur de la région ont aussi droit au bonus établissement, soit un montant de 300 $ pour le loyer en plus de 100 $ pour s’inscrire à une activité d’intégration.

Depuis 12 ans, ces activités d’accueil, qui ont lieu deux fois par année, ont permis d’accompagner 615 jeunes de 18 à 35 ans dans leur démarche d’établissement dans le comté Roberval.

Avec leurs conjoints et enfants, plus de 800 personnes se sont établies dans le nord du Lac-Saint-Jean grâce aux initiatives de Place aux jeunes, qui accompagne en ce moment une cinquantaine de jeunes désirant s’établir dans le secteur.

C’était la première activité publique s’inscrivant dans la stratégie de la main-d’oeuvre Ose le pays des Bleuets.