La Société de développement commercial du centre-ville d’Alma opère sans direction générale depuis près de trois mois. Un affichage de poste a été réalisé au courant des dernières semaines.

La SDC est sans DG depuis trois mois

La Société de développement commercial (SDC) du centre-ville d’Alma opère sans direction générale depuis près de trois mois. Mélanie Renaud, qui occupait le poste depuis janvier 2015, a quitté ses fonctions en octobre dernier afin de relever de nouveaux défis professionnels.

Depuis le départ de la directrice générale, l’organisme à but non lucratif est opéré, en grande partie, par celle qui occupe la fonction d’adjointe administrative, Joanie Racine.

La présidente du conseil d’administration de la SDC du centre-ville d’Alma, Chantale Tremblay, tient à se faire rassurante auprès des membres. La femme d’affaires, bien connue du milieu, affirme que l’ensemble du conseil d’administration et Mme Racine ont pris la relève.

Selon ce qu’il a été permis d’apprendre, un affichage de poste a été fait, il y a deux mois. Impossible d’en savoir plus alors qu’aucune date d’entrée en fonction n’a été avancée quant à la personne qui succédera à Mélanie Renaud. Questionnée quant à un changement de poste ou de structure de l’actuelle SDC du centre-ville d’Alma, Mme Tremblay a refusé de commenter.

L’organisme, dont la mission est de promouvoir le développement économique, social et culturel du centre-ville d’Alma, compte environ 190 membres. La SDC du centre-ville d’Alma offre un service de promotion d’événements, notamment avec l’espace de stationnement de la Plaza II et la Place Cogeco.

Selon les informations disponibles dans le rapport annuel 2017, les revenus de la SDC se chiffrent à 424 611 $, dont 263 807 $ proviennent des cotisations.