La succursale du boulevard Talbot ferme sa salle à manger durant la nuit jusqu’à dimanche prochain, en raison d’un manque de main-d’oeuvre.

La salle à manger fermée la nuit par manque d'employés

Signe que le manque de main-d’œuvre touche de plus en plus de secteurs d’activités, le restaurant McDonald’s du boulevard Talbot de Chicoutimi fermera sa salle à manger durant la nuit jusqu’à dimanche, puisqu’il n’y a pas assez d’employés pour assurer le travail nocturne.

Ceux et celles qui s’attendaient à manger un Big Mac confortablement installés dans la salle à manger la nuit dernière se sont rivé le nez à une porte close. C’est que le manque de main-d’œuvre a forcé la direction à trouver des solutions. Des solutions temporaires. 

Malgré la fermeture de la salle à manger à compter de minuit et jusqu’au petit matin (autour de 6 h), le service à l’auto restera ouvert. 

Questionnée par la journaliste du Quotidien en fin d’après-midi mardi, la gérante nous a référé à la compagnie, ne pouvant accorder d’entrevue sur le sujet. Toutefois, on a d’abord cru que la journaliste cherchait à postuler, et une employée a affirmé qu’il y avait un manque de main-d’œuvre pour la plupart des postes. 

Sur place, on a affirmé que cette mesure était temporaire. Il n’a pas été possible de parler avec un représentant de la multinationale ni au propriétaire du restaurant du boulevard Talbot. 

Plusieurs autres succursales de McDonald’s de la région ferment leur salle à manger durant la nuit, comme celui du boulevard Harvey de Jonquière et du boulevard Grande-Baie-Nord, de La Baie, de même que celui de l’avenue du Pont Nord d’Alma. Contrairement à la mesure temporaire de Chicoutimi de fermer les portes à minuit, les succursales contactées par Le Quotidien ferment leur salle à manger à 2 h du matin. 

Un avis a été installé sur la vitre de la porte d’entrée.

Journée d’embauche

Le 10 avril dernier avait lieu la Journée d’embauche de McDonald’s. La multinationale espérait recruter 8500 personnes au Canada, dont 1700 au Québec. Dans sa démarche, McDonald’s cherchait à combler des postes à la caisse, à la préparation des repas, au service au volant, mais recherchait aussi des spécialistes de l’expérience client, ainsi que des gestionnaires. Le recrutement se déroulait directement dans les restaurants. 

La compagnie américaine espérait surtout attirer des jeunes aux études qui se cherchent un emploi d’été. L’horaire flexible qui permet aux jeunes de prioriser leurs études figure parmi les incitatifs de la compagnie. Sur le site Internet de McDonald’s, la compagnie invoque également le salaire concurrentiel, les avantages sociaux (pour les employés à temps complet), de même que les programmes de formation et de bourses d’études pour attirer les candidats.