La pandémie offre des opportunités de croissance au Groupe Llenar. Sur la photo, Danny Pelletier, vice-président Innovation; Jacinthe Brouillard, présidente-fondatrice & directrice générale; Annie Patenaude, vice-présidente aux opérations; ainsi que Simon Turcotte, vice-Président Finances.
La pandémie offre des opportunités de croissance au Groupe Llenar. Sur la photo, Danny Pelletier, vice-président Innovation; Jacinthe Brouillard, présidente-fondatrice & directrice générale; Annie Patenaude, vice-présidente aux opérations; ainsi que Simon Turcotte, vice-Président Finances.

La pandémie donne des ailes au Groupe Llenar

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Alors que la pandémie a plombé la croissance de plusieurs entreprises, elle a plutôt donné des ailes au Groupe Llenar. L’entreprise de Rougemont a développé en quelques semaines une machine distributrice automatisée de liquide désinfectant en vrac pour les grandes surfaces.

Et cette innovation suscite déjà beaucoup d’intérêt, affirme la présidente-fondatrice de la PME, Jacinthe Brouillard. Les premières unités, dont l’assemblage sera complété ce vendredi, seront présentées à une chaîne pharmaceutique qui aimerait doter ses 1200 succursales canadiennes de cette machine, dit-elle.

Détail: Groupe Llenar est déjà présent dans le domaine. La nouvelle réalité de la COVID-19 l’a en fait incité à adapter le distributeur automatisé de liquides sanitaires Bionature en vrac (savon à linge, liquide à vaisselle, etc.) qu’il a développé et qu’il commercialise déjà depuis un an, explique la présidente, Jacinthe Brouillard.

Baptisée La Boîte à savon, cette machine est notamment présente dans des épiceries Metro, dont à la succursale de Bromont.

«On est la première entreprise au Canada et aux États-Unis à faire ce type de machine-là, avec une intelligence 4.0. Avec la crise sanitaire, on a un souci au niveau de la bouteille de plastique. Les bouchons et les vaporisateurs, en particulier, viennent tous de l’extérieur du Canada. Présentement, les manufacturiers de liquide sanitaire ont un problème d’approvisionnement. Depuis trois semaines, on a donc développé une nouvelle unité, juste pour mettre du désinfectant à main», explique Mme Brouillard.

Selon elle, l’impact écologique est réduit, car les bouteilles sont réutilisées, une fois bien nettoyées et désinfectées. La livraison et le service d’approvisionnement sont offerts. Les principes de l’économie circulaire s’appliquent ainsi, dit celle qui, à une autre époque, était à la barre de la boutique Vert l’avenir à Granby.

Effet de levier

La fabrication en accéléré du prototype et des premières unités de cette nouvelle machine distributrice a présenté des défis pour l’approvisionnement des pièces, car plusieurs usines étaient fermées au cours des dernières semaines. «Mais on a bien relevé le défi», se réjouit-elle.

Jacinthe Brouillard, qui préside aussi le Groupe Saja, spécialisé dans la distribution de produits d’entretien et de soins corporels écoresponsables, affirme par ailleurs avoir conclu une entente avec un fabricant québécois de désinfectant à main, en mesure de répondre à la demande.

L’entrepreneure est consciente que certaines entreprises sont dans une situation moins enviable que la sienne. Dans son cas, la pandémie a en quelque sorte eu un «effet de levier». «C’est le chaos de notre côté, mais dans le bon sens», lance-t-elle.

En parallèle à son innovation, le Groupe Llenar s’est en outre joint à trois autres entreprises québécoises, MRFAB, ALPHA et Cabinet Larouche, pour distribuer un lavabo mobile et autonome, développé également dans la foulée de la pandémie.

Pour l’heure, Groupe Llenar emploie 11 personnes dans les installations qu’il loue rang Grande-Caroline à Rougemont. L’équipe est appelée à croître. Un commis d’entrepôt et un livreur sont actuellement recherchés.

La PME pourrait d’ailleurs déménager au cours des prochains mois, car elle commence à être à l’étroit dans ses locaux, dit Jacinthe Brouillard.