Le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard

La FQM dépose un mémoire en vue du budget provincial

À quelques semaines de la présentation du budget provincial, le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard, souhaite que le gouvernement Legault bonifie d’une soixantaine de millions $ le Fonds de développement des territoires (FDT).

Membre du conseil d’administration de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), M. Simard fait siennes les 18 recommandations de l’organisme qui, cette semaine, a déposé un mémoire pré budgétaire au nouveau ministre des Finances, Éric Girard.

En entrevue, M. Simard a déclaré que la FQM souhaite renforcer les pôles économiques en soutenant les collectivités dans les régions. L’occupation du territoire impose au gouvernement de soutenir celles-ci. Toutefois, les importantes coupes imposées en 2015 dans l’aide au développement, entre autres avec la disparition des Centres locaux de développement (CLD), ont eu un impact majeur sur la capacité pour les territoires de se dynamiser, selon le mémoire. Il est demandé de rétablir les budgets initialement dédiés au développement local et régional.

L’autre priorité mentionnée par M. Simard a trait aux revenus provenant des baux de villégiature et des droits d’exploitation des carrières et sablières. Les MRC conservent présentement 50 % des revenus des villégiateurs et exploitants et envoient l’autre moitié au gouvernement. « Ce sont les MRC qui font la gestion des baux de villégiature et qui assument les frais associés. Chaque année chez nous, ce sont 3000 baux, et 4000 baux du côté de la MRC du Fjord-du-Saguenay. C’est un chèque de 800 000 $ qu’on expédie au gouvernement », explique M. Simard.

Dans le secteur forestier et dans le combat contre les changements climatiques, M. Simard verrait d’un bon oeil que Québec profite d’une refonte de la gestion du Fonds vert, critiqué par la Vérificatrice générale, pour diriger des sommes destinées à accroître les travaux sylvicoles en forêt, une façon de combattre l’émission de gaz à effet de serre.

Les MRC réclament de nouveau de pouvoir conserver 100 % des revenus provenant de cette source.

M. Simard ajoute que la dernière fois que les MRC ont fait cette réclamation, le gouvernement a profité de l’occasion pour hausser les droits sur les baux au détriment des villégiateurs.

M. Simard a indiqué que l’engagement de transférer 1 % de la taxe de vente provinciale aux municipalités n’a pas encore fait l’objet de discussions, ce qui ne saurait tarder puisque la FQM doit tenir une nouvelle rencontre en février prochain. « Tous les partis se sont prononcés pour cette mesure. Si le gouvernement accorde ce transfert, il faudrait s’assurer qu’il ne viendra pas chercher les revenus d’une autre main. »