Nancy Godbout caressait le rêve d’avoir son propre commerce. Elle l’a réalisé en ouvrant La Commère, à Chicoutimi.

La Commère: avis aux nostalgiques

Nancy Godbout caressait le rêve d’ouvrir son propre commerce depuis plusieurs années. Même si les idées qui lui trottaient dans la tête n’aboutissaient pas, elle n’a pas lâché. En juin dernier, la jeune femme de 25 ans a ouvert La Commère, un magasin général s’inspirant des commerces des années 50 et situé au coeur de Chicoutimi. Avis aux nostalgiques, une visite ravivera aux clients bons nombre de souvenirs.

La musique d’antan résonne sur la rue Price, dans le quartier du Bassin de Chicoutimi. Des clients sont installés sur les chaises berçantes qui trônent sur la galerie avant du commerce. On y échange les derniers ragots, les meilleurs potins de la ville. Des clients pénètrent dans le magasin pour y déguster «les meilleures lunes de miel en ville». Les touristes s’y rendent pour se procurer un petit souvenir de leur séjour au Saguenay.

Souvenirs du Saguenay et du Lac, vêtements, art autochtone, produits du bleuet, bonbons d’antan, jeux; Nancy Godbout a pris soin de choisir chacun des articles en vente dans son magasin.

C’est dans cet esprit que Nancy Godbout a voulu transformer le bâtiment du 194 rue Price Ouest, lorsqu’il a été mis en vente par la Ville de Saguenay en décembre dernier. L’emplacement était idéal, puisque son conjoint, Sylvain Genest, est le propriétaire du Musée de la Petite Maison blanche, située à quelques mètres à peine. À vrai dire, il est le petit-fils de la dame qui possédait la célèbre maison lors du déluge de 1996. «Ça faisait longtemps que je souhaitais avoir mon propre commerce. Je n’ai que 25 ans, mais j’y rêvais depuis des années! J’avais eu des idées, mais ça n’avait pas fonctionné. Lorsqu’on a vu que le bâtiment était mis en vente, j’ai tout de suite pensé à y ouvrir quelque chose pour les touristes, puisque ça manquait beaucoup dans le coin. Ça amène un beau complément au musée», a affirmé Nancy Godbout, lorsque rencontrée par Le Progrès cette semaine.

Si les touristes commencent à arriver tranquillement, les citoyens de Saguenay se sont vite attachés au magasin général au cours des dernières semaines, note la propriétaire.

Ce magnifique poêle à bois sert d’étalage pour les produits.

«Je voulais offrir quelque chose aux touristes, c’est certain, mais je voulais aussi que les gens d’ici viennent, c’était très important pour moi de proposer des articles pour tous», ajoute Mme Godbout.

Souvenirs du Saguenay et du Lac, vêtements, art autochtone, produits du bleuet, bonbons d’antan, jeux; Nancy Godbout a pris soin de choisir chacun des articles en vente dans son magasin.

Les touristes pourront s’y procurer un souvenir de leur passage à Saguenay.

«Je ne voulais pas ouvrir un commerce chargé avec des choses qui viennent de Chine. Je voulais offrir aux gens une expérience et que ce soit chaleureux. Je désirais que les gens rentrent et soient envahis par la nostalgie. En même temps, je voulais quelque chose de chic», souligne la propriétaire, fière du résultat final. Par exemple, un vieux poêle à bois a été transformé en étalage et un canot, en bibliothèque.

«J’ai travaillé très fort pour que ça fonctionne et je suis contente, parce que les commentaires sont très bons jusqu’à maintenant et il y a beaucoup de gens d’ici qui viennent. Les bonbons, je dirais que c’est notre meilleur vendeur, autant chez les gens de la région que chez les touristes», précise la jeune femme, qui a pris six mois de congé pour mettre sur pied son projet. Celle qui travaille aussi à l’ouverture de la succursale de Dormez-vous à Chicoutimi oeuvrait auparavant chez Gagnon Frères.

Nancy Godbout a voulu recréé l’époque des magasins généraux, où les gens pouvaient se procurer mille et une choses.

«J’ai toujours été dans le milieu de la vente, c’est ma passion. Avec La Commère, c’est vraiment un projet personnel, mais j’y travaille fort aussi! Mais ça n’aurait pas été possible sans l’aide de mon conjoint», note Nancy Godbout.

Cinq employés se partagent la tâche au magasin général, qui est ouvert tous les jours de 9h à 21h.

Nancy Godbout a voulu recréé l’époque des magasins généraux, où les gens pouvaient se procurer mille et une choses.

Si elle prévoyait fermer à l’automne, Nancy Godbout souhaite poursuivre pour la saison des Fêtes, afin que les gens puissent y acheter des cadeaux.

Nancy Godbout a voulu recréé l’époque des magasins généraux, où les gens pouvaient se procurer mille et une choses.

+ INSPIRÉE PAR « L'ANCIEN TEMPS »

À 25 ans, Nancy Godbout n’a évidemment pas vécu l’époque qu’elle a voulu recréer. Mais elle a fait bien des recherches pour mener à bien son projet. 

« J’ai été inspirée en visitant Baie-Saint-Paul l’été dernier, où il y a toute sorte de petites boutiques. Je trouvais que ça manquait ici. Oui, il y a de petits endroits où on peut acheter des souvenirs, mais pas de magasins spécialisés », souligne Nancy Godbout. 

La jeune femme a également voulu replonger le client dans une époque révolue, celle des magasins généraux où on trouvait de tout. 

Elle dit s’être inspirée de la chaîne Cracker Barrel Old Country Store, aux États-Unis. Il s’agit d’une chaîne américaine de restaurants combinés avec une boutique cadeau, sous le thème de la culture des états du Sud. « Je trouvais ça le fun comme concept et les gens aiment se rappeler des souvenirs. Lorsqu’ils rentrent ici, ils se souviennent des jeux ou des bonbons qu’ils avaient quand ils étaient jeunes et ça met un sourire dans leur visage », souligne Nancy Godbout.