La Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord aimerait déménager. Cet immeuble, situé sur la rue Price, ne répond plus à ses besoins et l’organisme souhaite se rapprocher de sa clientèle.

La chambre de commerce de Saguenay désire résilier son bail

La Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord souhaite mettre un terme au bail emphytéotique qui la lie à la Ville pour l’occupation de l’immeuble situé au 194, rue Price, à Chicoutimi. La direction de l’organisme plaide que les locaux du bâtiment patrimonial ne sont plus adéquats pour ses besoins et souhaite se rapprocher de ses membres.

La Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord souhaite mettre un terme au bail emphytéotique qui la lie à la Ville pour l’occupation de l’immeuble situé au 194, rue Price, à Chicoutimi. La direction de l’organisme plaide que les locaux du bâtiment patrimonial ne sont plus adéquats pour ses besoins et souhaite se rapprocher de ses membres.

La Chambre occupe la maison située au coin Price et Sainte-Marthe depuis 17 ans. Le bail est d’une durée de 40 ans. La direction a récemment rencontré le directeur général de Saguenay, Jean-François Boivin, pour lui expliquer qu’il est devenu difficile, pour l’organisme, d’évoluer dans les petits locaux répartis sur trois étages. 

Président de la Chambre de commerce, Carl Côté explique que six employés sont répartis sur trois planchers. La salle de conférence n’est pas suffisamment grande pour accueillir plus de huit personnes, ce qui fait en sorte que des assemblées doivent être tenues à l’extérieur des bureaux. Cette pratique engendre nécessairement des coûts. 

De surcroît, la Chambre de commerce doit assumer tous les coûts relatifs à l’entretien du bâtiment. Récemment, des bris sont survenus et le système de sécurité incendie a dû être réparé. Ces travaux se font à la charge de l’organisme, au même titre que le déneigement.

« C’est une maison ancienne avec de petites pièces. Le fait que ce soit un immeuble patrimonial fait en sorte qu’il y a des normes architecturales à respecter et qu’on ne peut pas faire n’importe quel type de travaux. On a commencé à discuter de tout ça au mois de septembre et on a analysé les coûts avant de prendre une décision. Une firme comptable nous a aussi accompagnés. Si on déménage, on paiera un loyer, mais on élimine tous les coûts d’entretien et d’opération », signale-t-il.

Le dossier a été soumis au comité exécutif de la Ville. S’il lui est possible de le faire, la Chambre de commerce aimerait bien pouvoir déménager au printemps. Les secteurs du boulevard Talbot et de la rue Racine sont dans la mire de l’organisme qui représente les gens d’affaires et le secteur industriel de Saguenay et des environs.