Sandra Rossignol, vice-présidente exécutive et directrice générale de la CCISF.
Sandra Rossignol, vice-présidente exécutive et directrice générale de la CCISF.

La CCISF réclame de l’aide pour les entreprises

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
La Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF), de concert avec la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), demande des précisions sur les mesures d’aide aux entreprises.

La CCISF dit comprendre l’importance des mesures sanitaires, mais est également préoccupée par le retour en arrière de plusieurs secteurs économiques importants au Québec, notamment au Saguenay-Lac-Saint-Jean. La FCCQ et la CCISF souhaitent que le gouvernement donne suite rapidement aux propos du premier ministre indiquant qu’une compensation était envisagée pour les secteurs touchés par les annonces de fermetures dans plusieurs secteurs.

« Depuis plusieurs mois maintenant, les entreprises de Saguenay ont investi considérablement pour respecter les nouvelles normes sanitaires. Bien que la région ne soit pas encore dans la zone rouge, nous restons inquiets des éventuelles conséquences sur les secteurs plus à risque. C’est pourquoi nous demandons aujourd’hui au gouvernement des aides directes pour soutenir nos entreprises », a souligné Sandra Rossignol, vice-présidente exécutive et directrice générale de la CCISF, dans un communiqué.

« Nous avons tous une responsabilité pour limiter les effets négatifs de la pandémie, et surtout éviter d’assister à des annonces similaires pour d’autres régions dans les semaines à venir. Certes, il y a un effort supplémentaire, mais il demeure essentiel de maintenir en opération le maximum d’entreprises aux quatre coins du Québec, pour minimiser les impacts économiques également. Nos entrepreneurs ont déjà fait preuve d’une grande résilience et il est important de maintenir l’accompagnement nécessaire », a poursuivi Charles Milliard, président et directeur général de la FCCQ.

La CCISF et la FCCQ ont cependant salué la décision du gouvernement de maintenir les opérations pour plusieurs secteurs d’activités, même dans les zones rouges.