La succursale Famille Verreault fait partie de la phase test des IGA qui acceptent les plats de plastique de clients pour apporter les produits des différents départements.

IGA de La Baie: un modèle écologique

L’épicerie IGA Famille Verreault, située à La Baie, regarde vers l’avenir. L’établissement, sous la direction de deux soeurs propriétaires, prend de plus en plus de mesures écologiques pour diminuer leurs quantités de déchets et améliorer leur impact écologique. De plus, le commerce obtiendra sous peu le premier camion électrique pour la livraison de la région et fait, depuis peu, partie des 10 succursales de la province à accepter les contenants réutilisables des clients pour rapporter leurs produits des différents départements.

Le Progrès a rencontré la copropriétaire de l’épicerie, Catherine Verreault, cette semaine. Elle était très fière de présenter les différentes mesures prises par l’entreprise au cours des deux dernières années. Le virage vert a fortement été encouragé par elle et sa soeur Chantale Verreault, qui sont les propriétaires depuis 2013.

L’IGA Famille Verreault, à La Baie, se démarque par ses mesures écologiques entreprises depuis environ deux ans.

« Ça fait des années qu’on pense à entreprendre un virage écologique. Depuis deux ans, nous avons commencé à mettre les bouchées doubles pour finalement avoir les résultats qu’on souhaitait. Tous les changements doivent être pensés sur une longue échelle », a souligné Catherine Verreault, qui ne nie pas que toutes ces mesures apportent son lot de difficultés. Grâce à tous ces efforts, l’entreprise a reçu la certification Platine +, pour son action et la réduction de ses déchets.

Des mesures concrètes

En effet, l’entreprise accorde une importance particulière à sa gestion des déchets. « On a commencé à faire des dons alimentaires dans tous nos départements, comme les viandes, les fruits et légumes, la charcuterie et le poisson. On fait également beaucoup de recyclage et de compostage », a continué Mme Verreault. Tous les employés participent à ces changements, ce qui permet à l’entreprise « d’y aller à fond ».

Catherine Verreault est fière des mesures prises par le IGA de La Baie et espère encourager les autres entreprises dans son virage.

Une section en vrac a également été ajoutée aux fruits et légumes. Celle-ci permet aux clients de choisir la quantité nécessaire de légumes dont ils ont réellement besoin, ce qui évite le gaspillage. En plus, l’IGA n’emballe pas ses légumes, afin de diminuer sa consommation de plastique, même si de cette façon, les légumes se détériorent plus rapidement. Pour ceux qui souhaitent les emballer pour les transporter, mais éviter les sacs de plastique, des sacs réutilisables en tissus sont vendus sur place.

Le IGA Famille Verreault fait partie des dix succursales qui acceptent les contenants réutilisables des clients dans tous les départements. Les gens peuvent donc apporter leurs plats et demander aux commis de mettre leurs produits directement dedans.

Le IGA de La Baie est la première succursale de la chaîne au Saguenay–Lac-Saint-Jean à acquérir un camion électrique pour la livraison de ses produits.

« On veut vraiment faire le test, voir comment le client réagit et si l’engouement va augmenter avec le temps. Ce n’est pas encore dans les habitudes des gens, mais le système est très bien mis en place et pour ceux qui le font, ça va très bien ». Les matériaux recyclables sont aussi privilégiés lorsque les emballages sont nécessaires.

De plus, les propriétaires apportent une attention particulière aux produits locaux. En effet, avec la collaboration avec la Table agroalimentaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de nombreux produits sont retrouvés et mis en valeur dans les IGA de la région et leur diversité est surprenante.

Le IGA de la Baie est la première succursale de la chaîne au Saguenay-Lac-Saint-Jean a acquérir un camion pour la livraison électrique.

Respecter les clients

Toutes ses nouvelles mesures demandent aux clients de changer leurs habitudes alors qu’elles ne sont pas toutes encore ancrées dans le quotidien des consommateurs. Par exemple, la copropriétaire notait que seulement un client sur trois apporte ses sacs réutilisables pour transporter son épicerie chez lui.

Les clients qu’elle qualifie d’écologiques changent plus facilement leurs habitudes et elle en voit de plus en plus. Par contre, pour les « traditionnels », c’est un peu plus difficile. « Il faut respecter tout le monde là-dedans », a-t-elle affirmé. Tous les changements ont une option qui permet à tous les consommateurs de trouver une alternative qui leur convient.

L’IGA Famille Verreault, à La Baie, se démarque par ses mesures écologiques entreprises depuis environ deux ans.

+ UN CAMION ÉLECTRIQUE EN ROUTE

Le commerce de La Baie réalisera une première dans la région en se dotant d’un camion de livraison électrique la semaine prochaine. 

Les clients de La Baie achètent de plus en plus en ligne leur épicerie et profitent de la livraison à domicile. « On fait déjà de la livraison et maintenant, on la fera avec notre camion électrique. On s’est fait poser une borne de recharge, où les gens pourront également venir recharger leur véhicule. Ces espaces sont maintenant réservés aux camions électriques. Ce sera vraiment une livraison écologique », s’est réjouie la copropriétaire du IGA Famille Verreault de la Baie, Catherine Verreault.

Le IGA baieriverain sera l’une des quatre succursales de la province qui feront l’acquisition d’un camion de ce genre. C’est en participant à un tirage que le projet a pris forme. 

« C’était un concours, avec tous les IGA. Il y avait des mesures à prendre pour participer au concours. On s’est engagé à mettre en place ces mesures et même à en faire plus, parce qu’on voulait vraiment prendre un virage écologique et on a gagné l’un de ces quatre camions électriques ! » Les autres camions sont situés à Sherbrooke, à Rouyn-Noranda et à l’île des Soeurs.

+ POUR L'AVENIR DES ENFANTS

Pour Catherine Verreault, il était très important que son commerce prenne un virage écologique. Elle espère que le IGA Famille Verreault devienne un exemple pour les autres et qu’il démontre que des petits gestes peuvent faire une grande différence.

« Nous savons que ces virages verts ne sont pas encore enclenchés partout dans le monde. Mais, pour l’avenir de mes enfants, je trouvais ça très important de faire notre part. Il faut qu’il y ait des gens qui emboîtent le pas si on veut réussir à faire quelque chose », a-t-elle commenté. Elle pense à ses trois enfants, et à ceux de sa soeur et copropriétaire du IGA, Chantale Verreault, et souhaite travailler pour qu’ils aient un meilleur avenir. Elle espère que les initiatives prises au IGA Famille Verreault entraînent les autres commerces de la région à prendre des initiatives. « Je pense qu’il est aussi bien de commencer tout de suite à prendre des mesures et à sensibiliser les clients à ces enjeux », a-t-elle continué.

Regard vers le futur

D’autres mesures sont envisagées à long terme. Sobeys, qui est propriétaire des IGA, s’engage à enlever les sacs de plastique des épiceries et lorsque ce sera son tour, l’épicerie de La Baie embarquera dans la vague. « C’est sûr qu’on va continuer dans cette direction et les IGA vont nous encourager là-dedans. Il faut trouver la manière de fonctionner dans le monde de consommation dans lequel on vit. Prochainement, il y aura de très grands pas qui seront faits », a-t-elle révélé.