Les audiences du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le projet d’Énergie Saguenay de GNL Québec avaient dû être annulées en mars en raison de la pandémie.
Les audiences du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le projet d’Énergie Saguenay de GNL Québec avaient dû être annulées en mars en raison de la pandémie.

GNL Québec: le déroulement des audiences du BAPE dévoilé mardi

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Les détails entourant le déroulement des audiences du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le projet d’Énergie Saguenay de GNL Québec doivent être annoncés mardi.

La diffusion du calendrier des travaux de la commission d’enquête, dont le mandat débute le lundi 14 septembre, dans moins de deux semaines, permettra aux participants de connaître les dates à inscrire à leur agenda.

« On devrait être en mesure d’annoncer une bonne partie des informations demain », a mentionné Julie Olivier, conseillère en communication au BAPE.

Les audiences avaient dû être annulées en mars en raison de la pandémie de COVID-19. Mme Olivier ne pouvait indiquer lundi si la commission d’enquête du BAPE avait choisi de mener les audiences de façon virtuelle ou en personne.

Tout porte à croire cependant que des séances en présentiel auront lieu, alors que les rassemblements intérieurs de 250 personnes sont permis depuis le début du mois d’août par Québec.

Les mêmes responsables qu’en mars, soit le commissaire Laurent Pilotto, à gauche, et le président Denis Bergeron, à droite, reprendront la barre des audiences sur le projet Énergie Saguenay de GNL Québec.

« La commission va regarder les différentes options, mais il n’y a personne qui va être pénalisé », a assuré Mme Olivier.

Le BAPE avait annoncé que le détail des audiences serait dévoilé en août, lors de l’annonce en juin de l’attribution d’un nouveau mandat dans le dossier d’Énergie Saguenay par le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette.

« Vous comprendrez que c’est un petit peu plus complexe à organiser, des consultations publiques, dans le contexte actuel », a précisé la porte-parole pour expliquer les délais.

Les mêmes responsables, le président Denis Bergeron et le commissaire Laurent Pilotto, reprennent la barre des audiences sur le projet Énergie Saguenay, avait annoncé le BAPE plus tôt en août.

Le 4 mars, le BAPE avait pu tenir une séance d’information à l’hôtel Le Montagnais à Chicoutimi en présence des deux commissaires. La première partie de l’audience publique, qui devait débuter le lundi 16 mars, avait dû être annulée le vendredi précédent.

Le projet d’usine de liquéfaction de gaz naturel d’Énergie Saguenay au port de Grande-Anse, à Saguenay, s’inscrit dans le cadre du projet d’exportation de GNL Québec totalisant 14 G$. Le gaz naturel de l’Ouest canadien serait transporté à partir d’un gazoduc de 750 kilomètres relié au nord-est de l’Ontario.