L’usine de liquéfaction de gaz naturel devrait être aménagée au port de Grande-Anse.

GNL Québec démontre une ouverture à la proposition de Jean-Marc Crevier

GNL Québec est ouvert à étudier l’idée de Jean-Marc Crevier, publiée dans l’édition de mardi du Quotidien, concernant la récupération de la chaleur perdue par la future usine d’Énergie Saguenay, sur le site de Port de Saguenay. Il est toutefois trop tôt pour évaluer la faisabilité d’une telle possibilité puisque la compagnie est toujours à l’étape d’ingénierie conceptuelle de l’usine.

Directrice des communications et des relations avec la communauté chez GNL Québec, Stéphanie Fortin a d’abord mentionné que la proposition du conseiller municipal de Saguenay cadrait parfaitement dans le désir de créer un projet porteur.

« Notre vision passe par une ouverture de ce genre », a confirmé Mme Fortin, jointe en début d’après-midi mardi. Elle a toutefois nuancé la suggestion de Jean-Marc Crevier en précisant qu’un tel projet devait être compatible et réaliste.

Des discussions ont déjà eu lieu entre GNL Québec et l’échevin. La compagnie est prête à travailler sur un comité comme l’a proposé M. Crevier. « Il est toutefois trop tôt pour évaluer la portée de son idée, mais on peut dire que le ‘‘timing’’ est bon. Nous serons en mode écoute », a fait valoir Stéphanie Fortin.

Pour ce qui est du 20 pour cent d’énergie perdue lors de l’opération de l’usine, Mme Fortin avoue se demander d’où cette estimation provient. Elle a également parlé de transfert de chaleur au lieu de perte, attribuable aux équipements de transformation de liquéfaction de gaz naturel.

Tout en démontrant une ouverture, Stéphanie Fortin a indiqué que GNL ne serait pas promoteur d’un projet parallèle, mais qu’elle pourrait tout de même collaborer.

Lundi, Jean-Marc Crevier a proposé de récupérer la chaleur produite par les équipements de l’usine de liquéfaction pour permettre à d’autres projets d’en tirer profit. Il a notamment affirmé que la récupération de la chaleur d’une usine comme celle que GNL projette de construire sur le site de Port de Saguenay pourrait, par exemple, chauffer des dizaines de serres.

+

PROMOTION SAGUENAY CROIT DANS L'ÉCONOMIE CIRCULAIRE

(PASCAL GIRARD) Dans un communiqué, Promotion Saguenay affirme qu’à la suite de rencontres avec différents experts du milieu, Jean-Marc Crevier, conseiller et également administrateur de Promotion Saguenay, a informé l’organisme du potentiel de récupération de chaleur et de l’impact positif que cette énergie dégagée pourrait avoir sur l’économie de la région.

« Nous avons amorcé les discussions afin de saisir l’opportunité et GNL Québec répond de manière favorable à la problématique soulevée. Nous allons continuer de supporter les initiatives qui favorisent l’économie circulaire et visent à valoriser les résidus énergétiques afin que les grands projets puissent produire une énergie propre. La région a tout à gagner à mettre en place de telles initiatives pour les projets actuels et futurs », a exprimé dans le même document le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé.

PCS

Le chef du Parti des citoyens de Saguenay, Dominic Gagnon, affirme qu’il avait déjà rencontré en février Stéphan Tremblay, directeur du développement régional d’Énergie Saguenay. «Nous, notre vision, c’est vraiment d’aller dans le sens de l’économie circulaire. L’avenir est là, et on a deux beaux gros projets avec BlackRock et Énergie Saguenay. En plus, dans la région, on a pris une certaine expertise avec CO2 Solutions à Saint-Félicien et les Serres Toundra. On a un contexte qui est favorable», a-t-il dit lors d’entretien téléphonique. 

Il s’est dit un peu surpris de voir le conseiller municipal Jean-Marc Crevier faire une sortie publique avec cette idée. «Ça fait six mois, un an que je parle de ça. Je gardais ça un peu privé, dans le sens qu’il était plus important de parler aux principaux intervenants. Je trouve ça tannant que ça sorte public, car ça peut refroidir des gens», a-t-il enchaîné.

+

TROIS JOURNÉES PORTES OUVERTES

(JONATHAN HUDON) GNL Québec tiendra trois journées portes ouvertes à Saguenay, la semaine prochaine, dans le but d’expliquer les détails du sujet et dans une volonté d’améliorer et bonifier le projet.

La première séance d’information et de consultation aura lieu le 7 mai, au Théâtre du Palais municipal de La Baie, et le lendemain, la population sera invitée à la salle multifonctionnelle de Saint-Fulgence. La troisième et dernière journée aura lieu le jeudi 9 mai, à l’hôtel Delta de Jonquière. À chacune des trois journées, les heures d’ouverture seront de 13 h 30 à 21 h 30, de façon continue.

« C’est important de parler avec les gens pour connaître leur avis et c’est une occasion pour eux de formuler des suggestions et de discuter avec les experts », a expliqué la directrice des affaires publiques et des relations avec la communauté chez GNL Québec, Stéphanie Fortin.

Différentes stations et des kiosques d’information seront à la disposition de la population pour permettre de bien comprendre et de se faire une tête sur le projet de construction d’un complexe industriel de liquéfaction de gaz naturel. Mme Fortin a assuré qu’une telle opération publique n’était pas que de la poudre aux yeux, ajoutant que des consultations permettaient de poursuivre une réflexion.

« On a mis un comité en place depuis 2015, ce qui nous a permis d’apporter des améliorations au projet au fil du temps », a réagi Stéphanie Fortin, citant en exemple l’installation d’une torchère au sol plutôt que dans les airs et le déplacement de l’usine afin qu’elle soit moins collée sur la rive du Saguenay.