GNL: Quarante économistes contestent les propos du promoteur

Quarante économistes et chercheurs en économie signent, mardi matin, une lettre ouverte publiée par La Presse afin de contester les prétentions du promoteur du projet GNL Québec, qui comprend les projets Gazoduq et Énergie Saguenay. Selon eux, ces projets augmenteraient les émissions de gaz à effets de serre et les emplois visés par ce projet aggraveraient encore plus la pénurie de main-d’œuvre qui touche actuellement la province.

Jérôme Dupras, professeur à l’Université du Québec en Outaouais et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique, et aussi bassiste des Cowboys Fringants, Éric Pineault, professeur à l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM, et François Delorme, chargé d’enseignement au Département des sciences économiques de l’Université de Sherbrooke, font partie des 40 signataires.

« Contrairement à ce que prétend son promoteur, le gaz transporté par ce pipeline pourrait bien remplacer du gaz conventionnel plus propre ou de l’électricité de source renouvelable, et ainsi augmenter les émissions globales de GES, tandis que les emplois promis dans les régions visées par le projet ont toutes les chances d’aggraver encore davantage la pénurie de main-d’œuvre vécue actuellement », peut-on lire dans l’extrait obtenu par Le Quotidien.

Ce n’est pas la première fois que M. Dupras se prononce contre ces projets, alors qu’il a récemment participé, avec d’autres membres de son groupe à la vidéo Gazoduq/GNL non merci ! Cette dernière visait à informer la population sur les méfaits du projet. « Ce projet équivaudrait à l’empreinte carbone de dix millions de voitures chaque année, et ce, en plein coeur d’une crise climatique qui exige de réduire l’usage des énergies fossiles. De l’extraction jusqu’à la consommation du gaz, le projet émettrait un minimum de 46 millions de tonnes de gaz à effet de serre, ce qui équivaudrait à annuler en une seule année l’essentiel des réductions d’émissions du Québec depuis 1990 », indiquait-on, dans la vidéo.

D’autres personnalités publiques y avaient participé telles que Raoul Duguay, Louise Latraverse et Michel-Marc Bouchard, Édith Cochrane et Dominic Champagne, instigateur du Pacte pour la transition.