GNL: Énergir sera de la course pour le Plan Nord

Le distributeur de gaz naturel Énergir sera de la course pour desservir en gaz naturel liquéfié (GNL) la Côte-Nord et le Nord-du-Québec. Elle va déposer un projet auprès du ministère de l’Énergie et de la Société du Plan Nord.

David Laureti, conseiller senior aux affaires publiques chez Énergir, a confirmé que sa société va déposer un projet de desserte à la date limite fixée au 22 octobre prochain. « Je travaille sur le dossier. Énergir compte participer à l’appel de proposition lancée en août dernier et dont la date de clôture a été reportée au 22 octobre. »

M. Laureti a refusé de confirmer que des discussions ont eu lieu avec des représentants de Promotion Saguenay. « Nous avons parlé à des gens dont la nature des discussions est confidentielle. On ne peut donner notre stratégie sur la place publique. »

Il a ajouté qu’Énergir est favorable à l’extension de son réseau au Québec, dans des régions où il n’y a pas de réseau de distribution et dans la mesure où c’est rentable.

La société possède déjà l’expertise en matière de GNL puisqu’elle opère l’usine LFR dans l’est de Montréal. Cette unité alimente en GNL la mine Stornoway, au nord du Québec, avec du transport par camion.

M. Laureti n’était pas en mesure d’affirmer qu’Énergir serait seule dans la course. Il a précisé que le secteur de la liquéfaction de gaz naturel est un secteur déréglementé et que plusieurs joueurs sont susceptibles de déposer des offres.

Rappelons que plusieurs initiatives ont été réalisées dans le passé par Québec pour soutenir une chaîne d’approvisionnement en gaz naturel vers la Côte-Nord et le Nord-du-Québec. Une étude de faisabilité amorcée en 2012 pour la construction d’un gazoduc reliant Saguenay à la Côte-Nord sur 450 km n’a pas été menée à terme en raison du coût de construction prohibitif d’un tel projet et d’une demande potentielle en gaz naturel incertaine en raison de la baisse du prix du fer sur les marchés internationaux.