Maxime Morin a développé une nouvelle plateforme de paiement en ligne pour les petites organisations qui ne veulent pas lancer un site transactionnel.
Maxime Morin a développé une nouvelle plateforme de paiement en ligne pour les petites organisations qui ne veulent pas lancer un site transactionnel.

GlisseTaCarte: une nouvelle plateforme de vente en ligne simplifiée faite au Saguenay

Une nouvelle plateforme de vente en ligne dénommée GlisseTaCarte vient de voir le jour à Saguenay. À travers les différentes options comme les versements Interac, Paypal et autres, ce nouveau joueur souhaite faciliter la vie aux vendeurs de produits uniques, comme les gestionnaires d’équipes sportives, les déneigeurs ou encore les jeunes pousses qui veulent tester le marché.

Pas besoin de lancer un site transactionnel compliqué pour recevoir des paiements en ligne de plusieurs personnes, estime Maxime Morin, le concepteur de la plateforme de paiement glissetacarte.com. «Je voulais faciliter la réception de paiement en ligne», dit-il, désirant quelque chose de simple, rapide et efficace, pour acheter un seul item. Sur le site, on ne retrouve pas de panier d’achat ni de boutique en ligne. Le client doit seulement confirmer l’achat en cliquant sur le lien envoyé par le vendeur.

Maxime Morin est un développeur web qui travaille pour nventive, une des plus grosses boîtes de consultants en technologies de l’information au Québec, qui développe des applications mobiles et web. Ce dernier est donc bien conscient que les virements Interac sont devenus coutumes, mais il estime que ce mode de transaction devient rapidement assez lourd quand vient le temps de recevoir 15, 25, 50 paiements ou plus encore. «À chaque paiement, il faut entrer dans Interac et faire le mot de passe», dit-il, ce qui peut devenir long et fastidieux. Et comme plusieurs organisations ou entreprises ne souhaitent pas nécessairement bâtir un site web transactionnel, il a bâti un outil sur mesure pour les petites organisations.

«C’est un outil idéal pour gérer une ligue de hockey», donne en exemple Maxime Morin. C’est justement un ami qui gérait une ligue de hockey qui lui a donné l’idée de créer une solution adaptée à ses besoins.

La plateforme GlisseTaCarte permet de simplifier les paiements pour de petites organisations.

«Tu peux gérer les inscriptions et recevoir les informations en demandant aux gens de remplir un formulaire. Ça permet de sauver du temps en partageant simplement un lien pour recevoir le paiement.»

Avec GlisseTaCarte, il suffit de quelques minutes au vendeur ou à l’organisation pour créer son compte. Il est alors possible de créer une page pour définir le produit et service à vendre et ainsi recevoir des paiements en ligne directement dans un compte en banque. «Même pas besoin d’avoir un site Web pour recevoir des paiements», note Maxim Martin. Les transactions sont traitées avec la plateforme de paiement Stripe, ce qui permet d’administrer les paiements par carte de crédit.

Ce modèle d’affaire d’achat direct ne permet toutefois pas d’offrir un panier de produits diversifié. «C’est une plateforme qui se concentre sur la transaction», explique ce dernier. Éventuellement, Maxime Morin souhaite ajouter des options pour présenter deux ou trois modèles d’un même t-shirt par exemple, mais il n’y aura pas plusieurs produits disponibles à la fois.

Pendant la pandémie, le CLD Domaine-du-Roy a été la première entreprise à tester la plateforme en lançant le panier de produits «Goûte ton lac», une initiative visant à faire découvrir des produits locaux. «C’était la plateforme idéale qui nous a permis de mettre en marché des produits locaux rapidement pendant la pandémie, explique Alexandre Danieli, conseiller en développement touristique au CLD Domaine-du-Roy. Cette solution nous a permis de générer des ventes rapidement, sans avoir à développer un site internet pesant et sans avoir à tenir d’inventaires.»

Étant donné que Maxime Morin occupe déjà un emploi à plein temps, la plateforme n’est pas encore complètement terminée, mais elle devrait l’être d’ici l’automne. D’ici là, l’entrepreneur souhaite mettre en place une fonctionnalité offrant des plans de paiement. Il sera ainsi possible de faire différents plans, pour recevoir des montants chaque semaine, ou encore pour scinder le montant total en deux versements. «Ça sera un super bel outil pour les déneigeurs par exemple», remarque ce dernier. Il sera aussi possible de sélectionner un point de ramassage.

Les frais de vente peuvent être assumés par le vendeur ou être ajoutés au montant de la vente. Il faut donc compter des frais de 4,9%, plus 0,50$ par transaction, avec un montant maximal qui sera d’un à deux dollars par transaction. Environ 60% de ce montant sert à payer la plateforme Stripe et l’entreprise prend 40% du montant. «Je voulais limiter les frais de la plateforme pour que ça puisse être utilisé pour gérer une ligue de hockey sans demander un trop gros montant.»