Feu vert à la démolition

Les propriétaires de l’usine Graphic Packaging de Jonquière pourront entreprendre les travaux préparatoires de démolition à compter du 4 juin prochain.

C’est ce qu’a indiqué la porte-parole régionale du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Sophie Gauthier, à la suite de la rencontre tenue en début de semaine entre les représentants du Ministère, de Graphic Packaging et Bayshore.

Cette rencontre avait pour but de discuter de la demande d’approbation d’un plan de réhabilitation portant sur le démantèlement des bâtiments, déposée le 25 avril 2018 par l’entreprise.

Mme Gauthier a rappelé que la ministre avait donné jusqu’au 4 juin pour le début des travaux.

Interrogée afin de savoir si des entraves figurent dans le dossier et peuvent empêcher le respect de l’échéancier, Mme Gauthier a mentionné que l’entreprise a réitéré son intention de commencer les travaux le plus tôt possible.

Le Ministère a rappelé à Graphic Packaging que les travaux préparatoires à la démolition peuvent commencer dès le 4 juin. Cette démarche peut se faire en parallèle de l’analyse de la demande d’approbation du plan de réhabilitation portant sur le démantèlement des bâtiments et des réponses attendues par le Ministère.

Par ailleurs, le propriétaire du site, Bayshore, ainsi que celui qui a cessé l’activité, Graphic Packaging, sont en discussion sur les modalités de la démolition, notamment pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs lors des travaux sur le terrain. Ces aspects n’empêchent cependant pas la réalisation de certains travaux préparatoires à la démolition.

Vérification faite par Le Quotidien auprès de certaines entreprises pouvant être susceptibles d’être impliquées dans le dossier, on nous a mentionné que rien n’avait vraiment bougé.

De son côté, le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, a mentionné qu’il ne tolérerait plus aucun délai. Selon lui, ce sera à la ministre de répondre aux questions de la population de Jonquière si la démolition n’est pas amorcée selon les délais.