L’usine de Petit-Saguenay est spécialisée dans le débitage de peuplier faux-tremble, une essence de bois dont la région regorge.
L’usine de Petit-Saguenay est spécialisée dans le débitage de peuplier faux-tremble, une essence de bois dont la région regorge.

Fabrication PFL de Petit-Saguenay prépare son expansion

La Scierie Petit-Saguenay, spécialisée dans la transformation de peuplier faux-tremble destiné à la fabrication de palettes de transport, pourrait faire l’objet d’un investissement majeur alors que son propriétaire, Fabrication PFL, prépare une expansion d’importance.

Le président, Frédéric Laliberté, était de passage aux installations saguenoises, mercredi, pour annoncer la bonne nouvelle aux 25 travailleurs actifs, deux jours après l’adoption par le conseil municipal d’une dérogation mineure en prévision de l’expansion du bâtiment principal actuel.

Rencontré sur place, M. Laliberté a confirmé qu’un projet d’investissement pour l’usine est en préparation, mais s’est montré avare de commentaires sur les détails de l’expansion. « Il va s’agir du plus gros investissement qu’a jamais connu Petit-Saguenay », a commenté l’homme d’affaires.

Ce dernier a refusé de décrire avec plus de précision l’investissement, expliquant que les détails entourant le financement du projet ne sont pas encore tous réglés. Parmi les informations qui circulent, Fabrication PFL projette l’ajout d’un trieur à bois à ses installations.

Depuis 2016, Fabrication PFL est propriétaire de l’usine de sciage de Petit-Saguenay, ce qui lui permet d’être pratiquement autonome au niveau de ses approvisionnements en bois. L’usine oeuvrant dans le débitage de peuplier faux-tremble dispose d’une garantie d’approvisionnement (GA) de près de 75 000 mètres cubes de bois, laquelle n’est pas utilisée au complet chaque année, a mentionné M. Laliberté. Environ 54 000 mètres cubes sont récoltés et débités à Petit-Saguenay, pour ensuite être acheminés à l’usine de fabrication de palettes de Lévis.

La scierie fonctionne sur un seul quart de travail. L’investissement ne viserait pas l’ajout d’un second quart de travail, mais plutôt l’optimisation de l’utilisation des garanties d’approvisionnement de bois.

Impacts de la pandémie

Interrogé sur l’état de situation du marché de la fabrication de palettes, M. Laliberté reconnaît que la crise économique liée à la pandémie de COVID-19 a causé un ralentissement dans le secteur manufacturier, grand utilisateur de palettes et de contenants de bois. Une lente reprise de la demande figure à l’horizon.

M. Laliberté constate que plusieurs concurrents oeuvrant dans son secteur ont dû interrompre leur production pour quelques semaines, ce qui n’a pas été le cas pour Fabrication PFL.

Du côté de la municipalité, le maire Philôme Lafrance a refusé de commenter le dossier, en raison d’engagements de confidentialité.

Le Québec et l’Ontario sont les plus deux grandes productrices de palettes et contenants de bois, générant 80 % de la production canadienne, et 84 % de cette production est destinée au marché intérieur.

Selon les données de Statistique Canada pour l’exercice 2018, les 479 entreprises oeuvrant dans l’industrie de l’emballage en bois ont généré 969,2 M$ en ventes.