Eugène Allard a été fondée à Jonquière il y a 85 ans.

Eugène Allard continue de croître

L’entreprise Eugène Allard poursuit son développement avec l’ouverture prochaine d’une succursale à Alma, sur l’avenue du Pont Sud. Ce nouveau point de service, à l’instar de celui de Chicoutimi, permettra d’agrémenter et d’équiper sa cuisine de A à Z, en plus de posséder un espace bistro. L’ouverture est prévue à la mi-septembre.

Fondée il y a 85 ans, la compagnie a des tentacules à la fois dans le domaine de la distribution et de la manutention de produits alimentaires de toutes sortes, allant de l’emballage, aux produits non périssables, en passant par le sanitaire. Géographiquement, des centres de manutention sont situés à Jonquière et à Québec, alors que le point de vente situé sur la rue des Roitelets, à Chicoutimi, se spécialise dans la vente de produits et d’accessoires de cuisine de toutes sortes. L’implantation à Alma, qui a été entamée en novembre 2017, correspond à un besoin constaté depuis belle lurette au magasin de Chicoutimi, surtout la fin de semaine.

« À la base, la clientèle jeannoise affluait à Chicoutimi la fin de semaine, et nombreux étaient ceux qui nous questionnaient à propos d’un futur développement à Alma. À l’écoute de notre clientèle, une petite surface fut aménagée à la fin de 2017. L’achalandage a rapidement confirmé la nécessité d’agrandissement », explique William Allard, fils du président-directeur général Jean-Denis Allard et de l’actionnaire Andrée Laforest.

Un concept similaire à la boutique Eugène Allard de Chicoutimi est en implantation à Alma.

Développer en améliorant
«Une formule efficace doit demeurer» est une maxime souvent entendue. William Allard est en accord avec celle-ci, mais s’empresse de renchérir. « Oui, on va s’inspirer de la succursale de Chicoutimi, mais ce ne sera pas un copier-coller. On se garde des nouveautés, car c’est important pour nous d’innover », explique celui qui poursuit des études en sciences comptables à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Il se dit conscient que les gens du Lac-Saint-Jean ont des besoins différents et que de nombreuses parts de marché restent à aller chercher.

Un espace de restauration sera aussi intégré au concept almatois, sous peu, fort du succès que remporte celui de Chicoutimi. « Présentement, on opère à pleine capacité le bistro de Chicoutimi. Sa popularité est impressionnante », s’enthousiasme le jeune homme. Le Shack santé, espace dédié à la préparation de boissons protéinées et aux suppléments nutritifs en vrac, aura aussi pied à terre en la succursale d’Alma. William et son frère Jean-Samuel sont propriétaires du commerce.

La succursale almatoise, qui occupe les anciens locaux de Gagnon Frères, est située sur l’avenue du Pont Sud.

Emplacement stratégique
Des travaux ont lieu dans l’ancien édifice Gagnon Frères, où s’érigera la nouvelle boutique «cuisine et tendances». Questionné à savoir ce qui avait motivé la localisation de cette dernière, William Allard explique la stratégie.

« La localisation était très importante. L’achalandage y est optimal, et l’artère comporte beaucoup de commerçants, ce qui va de pair avec nos opérations », détaille celui qui occupe la fonction de responsable du développement des affaires, section commerce de détail, au sein de l’entreprise.

Un processus d’embauche est en cours; de sept à dix nouveaux emplois seront créés.

William Allard poursuit des études en sciences comptables, en lien avec l’entreprise familiale.

+

LA MAIN À LA PÂTE

L’entreprise familiale souffle 85 bougies cette année. Eugène Allard s’avère être une pouponnière entrepreneuriale qui a permis à chacun des enfants de Jean-Denis Allard et d’Andrée Laforest de toucher à tous les aspects du monde des affaires. 

Les quatre enfants du couple se sont investis au sein de la compagnie, sous diverses fonctions. Cette chance leur a permis, aux dires de William Allard, de parfaire leurs connaissances de la boîte et de dénicher le créneau dans lequel chacun excelle. 

« Nos parents sont en quelque sorte nos mentors. Leur approche respectueuse de nos désirs et de nos attentes nous a permis, je crois, de dénicher le secteur de l’entreprise dans lequel nous étions épanouis et les plus productifs. Pour ma part, j’ai touché à pas mal d’aspects de l’entreprise, ce qui m’a permis de mieux comprendre le développement d’une compagnie », explique celui qui est convaincu d’avoir la fibre entrepreneuriale, mais qui précise qu’il l’a tout de même découverte au sein d’Eugène Allard.

« Ce n’est pas venu seul; ça vient en s’impliquant dans les bonnes sphères de l’entreprise », analyse William Allard.

Son frère – et associé dans le Shack santé – Jean-Samuel occupe une fonction d’acheteur à Québec, au sein du centre de distribution. Sa soeur Raphaëlle se consacre à un poste similaire au Saguenay, mais dans l’entité Cuisine et tendances, qui est par ailleurs distincte de la branche distribution. Andréanne Laforest-Allard, la benjamine, évolue comme caissière et au service à la clientèle, une fonction que tous les enfants ont par ailleurs fréquentée.

Bien qu’inspirée de la succursale de la rue des Roitelets, à Chicoutimi, celle d’Alma aura sa propre personnalité.

Gravir les échelons

Le favoritisme n’est pas la philosophie d’octroi lorsque viennent les nominations chez Eugène Allard, autant chez les employés que chez les membres familiaux. 

Le respect trône dans l’attribution des fonctions, autant au niveau personnel que professionnel. « Les postes sont affichés, et les considérations de compétences passent avant celles de la famille », rappelle William Allard. 

Il précise que ses parents sont encore extrêmement impliqués professionnellement, ce qui leur confère une position privilégiée de conseillers en ce qui concerne les choix de carrière. Ils aident, selon lui, à cibler les bonnes personnes aux bons endroits.