Énergie Saguenay poursuit ses démarches

Le projet Énergie Saguenay destiné à la construction d’un complexe de liquéfaction de gaz naturel de 7,2 G$ à Grande-Anse se poursuit.

Dans un communiqué, l’entreprise annonce qu’en mars dernier, le consortium Bechtel-Chiyoda a effectué une visite dans la région afin d’entreprendre son analyse visant la réalisation de l’ingénierie conceptuelle du futur complexe de liquéfaction. Le travail a consisté à explorer le site industrialo-portuaire tout en analysant les questions de gestion de risque, de transport et d’habitation, d’accès aux hôpitaux et au port de Grande-Anse.

Le mandat confié devrait se poursuivre encore sur plusieurs mois afin de réaliser l’ingénierie conceptuelle utile pour compléter l’étude d’impact environnemental du projet. Le dépôt de cette étude est prévu pour l’automne 2018.

Nominations
GNL Québec a aussi annoncé l’arrivée de Louis Bergeron au poste de vice-président exécutif au sein de son organisation. Ce diplômé en génie chimique à la retraite, détenteur d’un MBA, a œuvré dans le passé au projet Pipeline Saint-Laurent pour Ultramar entre Québec et Montréal ainsi qu’à Énergie Est.

Outre cette nomination, le bureau de projet de GNL Québec au Saguenay prend de l’expansion avec l’embauche de deux nouvelles recrues avec l’arrivée de Jasmine Paradis-Laroche, au poste de responsable des ressources humaines, et Annie Maillet, à titre de technicienne comptable. Au total, cinq employés sont à l’œuvre au bureau de Saguenay.

Le projet devrait procurer des opportunités pour la région au plan économique dans la mesure où l’infrastructure de gazoduc entre le réseau de gaz naturel de l’Ontario et le site du projet devra être développée et construite par un partenaire qui reste à déterminer.