Encadratech met en valeur les souvenirs

L’entreprise almatoise Encadratech célèbre son 30e anniversaire en dévoilant son expertise à sa fidèle clientèle. Fondé en novembre 1989 par Francine Marcoux, le commerce, qui a pignon sur rue à l’angle de l’avenue Francoeur et de la rue de la Gare, est la propriété d’Isabelle Guay depuis près de huit ans.

« Encadratech a 30 ans. Je tenais à le célébrer. Pour de petites entreprises spécialisées dans le commerce de détail, ce n’est pas toujours évident. On doit survivre à travers tout ce qui se passe, dont Internet. Je suis fière qu’on arrive à poursuivre avec cette belle entreprise », confie l’actuelle propriétaire.

Ayant toujours eu une certaine fibre entrepreneuriale, Isabelle Guay était à la recherche d’une entreprise qui la ferait vibrer. C’est en se rendant chez Encadratech pour l’encadrement d’un certificat qu’Isabelle Guay a aperçu une affiche « À vendre ».

« Je devais trouver quelque chose qui me passionne. Il fallait que ça m’allume. La propriétaire désirait vendre la maison, mais n’avait pas encore décidé ce qui arriverait d’Encadratech », raconte Mme Guay.

Après une présentation du projet à son conjoint et une période de réflexion, elle s’est lancée dans l’aventure en déposant une offre à Mme Marcoux. Décidée à réussir, Isabelle Guay a complété une formation en lancement d’entreprise.

Ayant étudié en design de mode et baignant dans les arts, elle connaissait peu les subtilités du domaine de l’encadrement. Nouvellement propriétaire du commerce, elle a pu bénéficier d’une période de transition de six mois avec l’ancienne propriétaire.

Il s’agit, selon elle, d’une expérience plus que bénéfique. En plus d’apprendre le métier, Mme Guay a été en mesure de créer doucement un lien de confiance avec la clientèle établie ainsi qu’avec les fournisseurs. Aujourd’hui, elle opère le commerce en compagnie d’une employée à temps partiel.

Le Saguenay compte quelques commerces du genre alors qu’Encadratech est le seul au Lac-Saint-Jean. Isabelle Guay a conservé la même expertise ainsi que le réputé service associé à sa prédecesseure. La nouvelle propriétaire a tenu à ramener un coin dédié au matériel d’artiste, des produits qui avaient été offerts par le passé.

Les locaux de l’entreprise se retrouvent sur deux étages de la résidence familiale. Le rez-de-chaussée permet aux clients de faire leur choix parmi une vaste sélection de cadres de formats standards en plus de découvrir les centaines d’options qui s’offrent à eux grâce à la création d’encadrements sur mesure.

À l’image de la Caverne d’Ali Baba, le sous-sol d’Encadratech contient des cartons, des pièces de verre et des centaines de moulures, lesquelles sont sélectionnées selon les choix des clients.

La propriétaire d’Encadratech, Isabelle Guay, a ramené au sein de l’entreprise almatoise un coin dédié au matériel d’artiste.

Les différentes scies côtoient un appareil pour la coupe de passe-partout, un coupe-vitre et une zone dédiée à la finition des cadres. À travers les différentes stations, Isabelle Guay et une autre employée réalisent les créations demandées par les clients. « Les gens sont impressionnés de voir tout ce que ça prend pour créer un cadre », mentionne-t-elle.

+

UNE CLIENTÈLE DIVERSIFIÉE

La clientèle qui franchit la porte de l’entreprise Encadratech est comme son offre, soit grandement variée. Les clients sont des artistes qui désirent compléter leur oeuvre, des professionnels qui y présentent des documents importants ou des particuliers qui souhaitent préserver des souvenirs et des photos qui leur sont chers. 

Les possibilités sont infinies, alors que les clients font leur choix parmi des cadres en grande majorité fabriqués au sous-sol ou encore en se laissant tenter par les multiples options qu’offre le service d’encadrement sur mesure. 

La propriétaire de l’entreprise, Isabelle Guay, présente aux clients différentes options, allant des couleurs et des passe-partout aux types de verre en passant par les nombreux styles de moulures. 

Mme Guay explique que le choix final peut parfois être obtenu rapidement alors que d’autres clients se retrouvent face à plusieurs propositions. « Les gens me parlent du décor de leur résidence. Je leur propose des choses, on regarde ce que ça donne. Parfois, je sors beaucoup d’options », explique-t-elle.

En plus de l’encadrement d’oeuvre, de photo et de chandail sportif, Encadratech offre des créations uniques, dont des montages comprenant divers objets et souvenirs. 

L’impression sur toile, sur aluminium et sur liège ainsi que le laminage sont des services également offerts. D’ailleurs, Isabelle Guay se fait un plaisir de collaborer avec des partenaires locaux dont le Centre Sagamie et Imagerie Expert.

Commandes marquantes

Propriétaire de l’entreprise depuis presque huit ans, Mme Guay a souvenir de quelques commandes marquantes, dont celle d’une mère dont la fille venait de décéder. La dame désirait obtenir un encadrement qui mettait en valeur une photo de sa fille, un document expliquant les dons d’organes dont elle était à l’origine, ainsi que d’un ruban symbolique. 

L’encadrement d’un immense papillon a, pour sa part, nécessité de nombreuses heures de recherches de la part de la femme d’affaires. « C’est une dame qui l’a trouvé dans sa cour. J’ai fait des recherches pour la conservation et la façon de l’accrocher. J’ai intégré des grains de silice au montage », raconte-t-elle. 

Mme Guay avoue que l’encadrement de médailles et de reconnaissance revêt un caractère impressionnant. Après tout, son travail permet de valoriser les actions d’une personne. 

Force est d’admettre que l’encadrement n’est pas qu’un travail de minutie, la petite équipe d’Encadratech se retrouvant régulièrement au coeur de l’émotion. « Les gens viennent avec des photos de personnes récemment décédées. On sent l’émotion et on sait que c’est quelque chose de précieux pour eux. Il y a une émotion avec le travail. Notre slogan ‘‘Encadratech... complice de vos souvenirs’’, dans le fond, c’est ça. On part de chose qui leur tiennent à coeur et on les préserve et on les met en valeur », témoigne-t-elle.

+

TOURNÉE VERS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Isabelle Guay est animée par la volonté de tendre vers les axes du développement durable. Dans un désir constant d’amélioration, la femme d’affaires participe au programme de formation-coaching en entreprise en développement durable de PME Durable 02.

Son entreprise, Encadratech, a d’ailleurs obtenu une nomination dans la catégorie Développement durable lors du dernier Gala des Lauréats de la Chambre de commerce et d’industrie Lac-Saint-Jean-Est.

Cette philosophie s’observe notamment dans le choix des produits et des matériaux qui se retrouvent dans le commerce almatois. 

Le matériel d’artiste de la compagnie Demco, qui provient de Montréal, et qui a une conscience écologique. Les canevas vendus sont également fabriqués au Québec. 

Le souci d’offrir des produits d’ici se retrouve également dans les choix des moulures. Isabelle Guay propose une gamme qui provient de la Beauce. Le bois utilisé dans la fabrication de ces moulures est certifié FSC.

Au sous-sol, des bacs permettent de récupérer le plastique, le papier et autres matières. Ce qui ne peut être réutilisé par Encadratech est remis à d’autres organismes du secteur, dont IQ L’Atelier, Langage Plus et l’Atelier d’Art d’Alma. 

Isabelle Guay explique que les changements de décor des clients les amènent à se départir de cadres en bon état. Faute d’espace, elle les remet à des organismes almatois, dont La Nichée ainsi que le Café communautaire L’Accès. 

« Mon employée trouve que je ne jette jamais rien. Je recherche tout le temps des façons de récupérer les matières résiduelles », souligne-t-elle.