Pierre Albert et son père Paul travaillent ensemble au concessionnaire Paco.

En affaires depuis 66 ans, Paco reçoit une distinction

Pierre Albert avait 8 ans lorsqu’il accompagnait son père, Paul, au concessionnaire. Il avait déjà des doutes qu’il suivrait les traces de son père plus tard. Aujourd’hui directeur général de Paul Albert Chevrolet Oldsmobile (Paco), Pierre Albert constate un virage important dans l’industrie de l’automobile et peut se targuer d’être à la tête de l’un des concessionnaires les plus performants du pays. D’ailleurs, pour une huitième fois, l’entreprise vient de remporter le prix du Club du président GM.

C’est en 1953 que Paul Albert, qui demeurait à Québec, s’établit à Chicoutimi pour rejoindre l’équipe du concessionnaire Boivin Fils Auto, alors situé dans le centre-ville de Chicoutimi. À cette époque, son potentiel et ses performances en vente amènent les propriétaires Gérard Boivin et Gérard Blackburn à le nommer rapidement associé. Il y oeuvrera durant 25 ans. En 1978, l’homme fonde Paul Albert Chevrolet Oldsmobile. Une succursale ouvre ses portes à La Baie et déménage en 1983 sur la rue Jacques-Cartier, à Chicoutimi. En 2003, le concessionnaire s’installe à son emplacement actuel, sur le boulevard Talbot. Cette même année, Paco devient le plus important concessionnaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean avec un record de 1244 véhicules vendus. Quelques années plus tard, soit en 2007, l’entreprise décroche le Dubuc de l’année dans la catégorie commerce et distribution.

Le président bien présent

Si Pierre Albert a pris les commandes de l’entreprise, le patriarche est toujours bien actif. À 87 ans, Paul Albert se rend quotidiennement au concessionnaire et porte toujours le chapeau de président de Paco.

« Mon père est toujours bien présent. Il participe aux réunions et s’informe de la situation. Il se tient à l’affût ! », explique Pierre Albert, lorsque rencontré au concessionnaire cette semaine.

Paco vient de remporter une autre distinction, le prix Club du président GM.

Paco venait à peine de remporter le prix Club du président GM, pour une huitième fois. Cette reconnaissance vise à récompenser les meilleurs concessionnaires du Canada pour leurs résultats dans les ventes de véhicules, de pièces et du service après-vente. « Nous sommes dans le top-10, plus précisément en 8e position, sur les 84 concessionnaires du Québec. C’est quand même très bon pour un concessionnaire en région. Nous n’avons pas la même clientèle qu’à Montréal », souligne Pierre Albert, fier des performances de l’entreprise.

« On est très optimistes quant à l’avenir, puisque nous avons une équipe très expérimentée. Nous avons des mécaniciens de 35 ans d’expérience et des jeunes aussi qui ont beaucoup de potentiel, ce qui fait partie de la recette du succès », ajoute le directeur général, qui a débuté au sein de l’entreprise en lavant des voitures, lorsqu’il était encore étudiant.

Virage électrique

Titulaire d’un baccalauréat en marketing, Pierre Albert est ensuite retourné sur les bancs d’école en comptabilité. Il est aujourd’hui comptable agréé.

« J’ai toujours été passionné par le monde de l’automobile. J’ai grandi là-dedans. À 8 ans, j’accompagnais déjà mon père au garage pour le regarder travailler. J’ai commencé par préparer les voitures lorsqu’elles étaient prêtes à la vente et je n’ai jamais vraiment quitté ce secteur », explique celui qui regarde évoluer le monde de l’automobile avec curiosité.

Paco s’est installé sur le boulevard Talbot en 2003.

« C’est un domaine qui change très rapidement. Présentement, nous voyons que ça bouge beaucoup en ce qui a trait aux voitures électriques. C’est encore un marché assez niché, mais ça évolue. Nous avons commencé à vendre des véhicules électriques en 2012 et nous avons maintenant deux modèles. D’ici trois ans, nous allons recevoir huit nouveaux modèles. On constate que la consommation d’essence fait partie de plus en plus des priorités des automobilistes. Mais on est encore une région de camions. Nous vendons encore plus de pick-up que de petites voitures », a expliqué Pierre Albert.

Aujourd’hui, Paco embauche quelque 50 employés, des mécaniciens aux vendeurs, en passant par les employés de l’administration. « Nous avons pas moins de 35 modèles de quatre marques différentes, ce qui fait encore de nous les leaders en camions ! », a ajouté Pierre Albert.