Elkem investit 26M$ dans une usine pilote de biocarbone

Denis Villeneuve, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Denis Villeneuve, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
La société norvégienne Elkem, propriétaire d’une usine de production de ferrosilicium sur le chemin de la Réserve à Chicoutimi, va de l’avant avec la construction d’une usine-pilote qui produira 2000 tonnes de briquettes de biocarbone destinées à remplacer l’utilisation de charbon minéral. Il s’agit d’un investissement de 26 M$ qui doit se concrétiser en 2022.

Le président d’Elkem Canada et directeur général de la division Biocarbone Elkem, Jean Villeneuve, a procédé à cette annonce, mardi, en présence du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, de la ministre Andrée Laforest, de la mairesse Josée Néron et du député fédéral Joël Lightbound.

La nouvelle usine de fabrication de briquettes, qui s’installera dans un parc industriel de Saguenay, utilisera la technologie Pyrovak, ainsi que des résidus de sciure et de biomasse provenant de scieries de la région pour fabriquer ces briquettes utilisées à des fins d’expérimentation dans le four d’Elkem, explique M. Villeneuve. Le nouvel établissement sera aménagé sur une surface de 15 000 pieds carrés. Il s’agit de la technologie améliorée et utilisée à Jonquière dans une usine qui avait échoué en raison de considérations financières.

M. Villeneuve a mentionné que le principal défi a été de développer une technologie de fabrication de briquettes qui soit compétitive avec l’utilisation de charbon traditionnel produit à bas coût.

« Quatre raisons nous ont incités à investir dans une première usine au Saguenay, soit la haute performance de notre usine au plan mondial, le développement de cette technologie au Saguenay, l’abondance de la ressource première ainsi que l’aide financière des gouvernements », a déclaré M. Villeneuve.

Si l’usine pilote démontre des résultats concluants, Elkem souhaiterait établir quatre autres usines du même genre au sein de son groupe mondial.

Lors de la conférence de presse, le gouvernement du Québec a annoncé une aide financière de 11,95 M$ à Elkem. Selon M. Villeneuve, l’investissement devrait permettre à terme de remplacer l’utilisation d’une matière polluante, le charbon, par une matière renouvelable et verte. Elkem utilise présentement 40 000 tonnes de charbon minéral à son usine chicoutimienne. Selon lui, cette technologie n’a pas d’équivalent au Québec et possède un bon potentiel d’application dans plusieurs secteurs de la métallurgie.

Les aciéries d’Amérique du Nord utilisent actuellement 75 millions de tonnes de charbon minéral. Une usine pleine grandeur à Saguenay permettrait une réduction d’environ 100 000 tonnes de gaz à effet de serre par année.

Outre les 9,45 M$ provenant du programme Technoclimat, Elkem bénéficie d’une bonification de 5 % mise en place pour favoriser la reprise des activités des entreprises québécoises. S’ajoute un montant de 2,5 M$ provenant du programme Innovation Bois, du ministère des Forêts du Québec, ainsi qu’une contribution de 5 M$ accordée par Ressources naturelles Canada.

Pour la mairesse Josée Néron, ce projet confirme que la région figure parmi les plus innovatrices au Québec. Promotion Saguenay accorde 300 000 $ pour la réalisation de l’usine.