Une cinquantaine d’intervenants ont participé à une visioconférence organisée par la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord et animée par sa directrice générale Sandra Rossignol, mardi. L’événement portait sur la relance économique, en présence des députés libéraux Dominique Anglade, Carlos Leitao et Monsef Derraji.
Une cinquantaine d’intervenants ont participé à une visioconférence organisée par la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord et animée par sa directrice générale Sandra Rossignol, mardi. L’événement portait sur la relance économique, en présence des députés libéraux Dominique Anglade, Carlos Leitao et Monsef Derraji.

Dominique Anglade appuie les grands projets en vue de la relance économique

Myriam Gauthier
Myriam Gauthier
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
La députée et candidate à la chefferie du Parti libéral du Québec Dominique Anglade s’est dite prête à appuyer les grands projets et à accompagner les intervenants du Saguenay-Lac-Saint-Jean en prévision de la relance économique.

Une cinquantaine d’acteurs socioéconomiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont pris part, mardi après-midi, à une rencontre-discussion sur la relance économique organisée par la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord.

L’événement rassemblait Mme Anglade, ainsi que ses collègues Carlos Leitao, ancien ministre des Finances, et Monsef Derraji, député de Nelligan et porte-parole en matière de PME et d’innovation.

Les trois députés libéraux ont répondu pendant environ 1h45 en visioconférence aux questions des intervenants. Sandra Rossignol, directrice générale de la chambre de commerce, a voulu sonder l’appui des députés envers les grands projets dans la région, alors que l’exportation était au cœur des discussions en lien avec la relance.

« J’aimerais avoir un positionnement clair de votre part : êtes-vous prêts à nous aider ? », leur a-t-elle demandé.

« La réponse est oui », a répondu d’emblée Dominique Anglade, députée de Saint-Henri-Saint-Anne et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’économie.

« C’est pas seulement un oui, c’est aussi, concrètement parlant, ce que ça veut dire : accompagner. Dans quel projet ? Quels sont les gestes que l’on peut poser ? », a poursuivi celle qui a insisté sur l’importance de discuter avec les intervenants.

Une cinquantaine d’intervenants ont participé à une visioconférence organisée par la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord et animée par sa directrice générale Sandra Rossignol, mardi. L’événement portait sur la relance économique, en présence des députés libéraux Dominique Anglade, Carlos Leitao et Monsef Derraji.

GNL Québec satisfait de l’appui

Stéphanie Fortin, directrice des affaires publiques et des relations avec la communauté chez GNL Québec, qui faisait partie des intervenants présents, a dit être « extrêmement contente » des propos entendus et de cet appui politique qui, selon elle, peut attirer des investisseurs.

Rappelons qu’au début du mois de mars, avant la crise sanitaire, GNL Québec a perdu un important investisseur. Le fonds Berkshire Hathaway du milliardaire américain Warren Buffet s’est désisté du projet totalisant 14 G$ visant à exporter du gaz naturel de l’Ouest canadien à partir d’une usine de liquéfaction qui serait située au port de Grande-Anse, à La Baie, au Saguenay.

« C’est très à la mode de parler de souveraineté alimentaire, mais qu’en est-il de notre souveraineté économique ? [...] GNL va être assurément la colonne vertébrale d’un microcosme économique qui pourrait se développer autour de cette industrie-là », a-t-elle exprimé.

Grands projets et environnement

Gérald Savard, préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay et également président de la Table régionale des élus de la région, a pour sa part exprimé ses craintes face à l’avenir au sujet de la conciliation des grands projets et de l’environnement, en soulignant la polarisation du débat avant le début de la crise sanitaire.

« Vous savez qu’on se comprenait plus, dans les derniers mois, a-t-il laissé tomber. Faire un projet ici, c’était épouvantable, on dirait qu’on était en Chine. »

Dominique Anglade a répondu à ce sujet que l’environnement devait plutôt être vu comme un levier de développement économique et a plaidé pour la révision de certaines normes afin de répondre davantage « à des besoins qui sont régionaux ».

+

MISER SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean a tout avantage à miser davantage sur le commerce international en vue de la reprise économique, estiment les libéraux Carlos Leitao et Dominique Anglade.

« On commence à insister un peu sur l’économie locale, c’est important, sur l’achat local et on peut faire ça aussi, mais ne faisons pas ça au détriment du commerce international », a souligné M. Leitao, ancien ministre des Finances. Il a invité la cinquantaine d’intervenants qui prenaient part mardi à la visioconférence organisée par la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord à « garder l’accent sur l’accès au marché international ».

Il a rappelé que l’économie du Québec, et du Saguenay-Lac-Saint-Jean avec les secteurs de l’aluminium et de la forêt, est « fortement orientée » vers l’exportation. Celui qui est porte-parole de l’opposition officielle en matière de Finances s’inquiète face à la montée de certains discours protectionnistes aux États-Unis et en Europe, lui qui estime que le Québec doit également rester ouvert au commerce international.

Dominique Anglade a pour sa part rappelé que le développement de l’économie locale peut être intéressant pour certains secteurs, comme la fabrication de matériel médical, dans la situation actuelle, ou encore en agriculture.

« Mais il ne faut jamais oublier, pour la région du Saguenay particulièrement, que 80 % de ce qu’on produit, on l’exporte », a indiqué l’ancienne ministre libérale de l’Économie, en rappelant les impacts sur les secteurs régionaux du bois d’œuvre et de l’aluminium lors de tensions commerciales.

Plusieurs sujets abordés

Les intervenants présents à la visioconférence « La grande discussion économique » ont également abordé plusieurs sujets, allant de la crainte d’une deuxième vague de COVID-19, du changement des habitudes des consommateurs, du commerce en ligne à l’industrie de la construction.

Les trois députés libéraux ont approché la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord en vue de l’organisation de cet événement, a précisé au Quotidien Sandra Rossignol, directrice générale de l’organisation, qui mentionne que des événements semblables ont eu lieu en Beauce et à Sherbrooke.

L’événement était organisé en collaboration avec les cinq chambres de commerce du Lac-Saint-Jean, et s’inscrit dans le cadre des Rendez-vous économiques de la chambre saguenéenne.