Un comité de travail a été créé, il y a quelques mois, afin de réfléchir à l’avenir des Promenades du boulevard de Dolbeau-Mistassini.
Un comité de travail a été créé, il y a quelques mois, afin de réfléchir à l’avenir des Promenades du boulevard de Dolbeau-Mistassini.

Dolbeau-Mistassini cherche des solutions pour les Promenades du boulevard

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier est tout sauf indifférent aux dernières fermetures de commerces des Promenades du boulevard répertoriées la semaine dernière dans Le Quotidien. Le représentant du conseil municipal travaillera, en compagnie d’autres acteurs du milieu dolmissois, à la pérennité du centre d’achat situé en plein coeur du boulevard Wallberg.

Un comité de travail s’est d’ailleurs formé en janvier dernier, soit bien avant la pandémie, afin de cibler des pistes de solutions. M. Cloutier mentionne que certains éléments-clés ont même déjà été identifiés.

Le maire de Dolbeau-Mistassini est d’avis que l’attractivité et le repositionnement du centre commercial sont des avenues incontournables. « Ce qu’on veut faire, avec tous les partenaires du milieu, les propriétaires, la SIDAC, la Chambre de commerce, c’est de développer des stratégies comme celle de J’emboîte le pas et de l’achat local. C’est la responsabilité de tous les intervenants, autant du consommateur que du commerçant. [...] Il y a encore de l’avenir, ça, c’est clair. Il faut s’adapter aux nouvelles tendances. On accompagnera les commerçants à améliorer leur présence en ligne », explique-t-il.

Plus que de l’achat local

Le maire Cloutier met en garde les citoyens qui ont l’impression de réaliser de grandes économies en achetant ailleurs qu’à Dolbeau-Mistassini. Le fait d’acheter dans un commerce de la ville d’une quinzaine de milliers d’habitants a des impacts qui dépassent largement les limites dudit commerce. Comme il l’indique, 32% des revenus de taxations de la Ville proviennent du secteur commercial et industriel. « Les gens disent, je vais acheter en ligne ou ailleurs parce que je sauve 10$, mais s’il y a moins de commerces, il faudra trouver ces revenus ailleurs. Ce sera une vraie perte nette et même une hausse de taxes pour le contribuable. Ce sont les commerces d’ici qui contribuent aux campagnes de financement. On a un bon exemple avec la campagne du Complexe Aquagym. C’est presque un million de dollars qui a été amassé grâce aux commerçants du milieu », explique-t-il.

Pascal Cloutier résume le contexte actuel en soulignant que « dans la colonne des revenus des municipalités, Amazon n’y figure pas ».

Pas de réouverture du boulevard

Trente ans plus tard, la couverture de cette portion du boulevard Wallberg afin de créer les Promenades du boulevard continue d’être contestée par plusieurs. Chaque vague de fermetures et baisse d’achalandage du centre commercial de Dolbeau-Mistassini ramène cette question sur la table. Le maire est catégorique. Il assure ne pas envisager une réouverture du boulevard Wallberg. « On n’est pas là. On ne défera pas le passé », estime Pascal Cloutier.