Jean-Luc Bonneau, président-directeur général de Dodec, accompagné de son père fondateur, Rosaire, et de Marie-Jeanne Bonneau, directrice développement des affaires, posent devant l’une des immenses portes de l’évacuateur de la centrale La Romaine 4 sur la Basse-Côte-Nord.

Dodec: deux portes pour La Romaine 4

L’entreprise chicoutimienne Dodec est entrée dans le club sélect des fournisseurs spécialisés d’Hydro-Québec en devenant, pour la première fois de son histoire, maître d’oeuvre pour la conception et la fabrication de deux immenses portes de l’évacuateur de crues de la centrale hydroélectrique La Romaine 4, sur la Basse-Côte-Nord.

La conférence de presse donnée de Serdex, mercredi, dans les installations de Dodec, a permis de constater que l’entreprise chicoutimienne ne chôme pas.

Dodec fait son entrée dans le club sélect des fournisseurs d’Hydro-Québec en assumant la conception et la fabrication de deux portes d’évacuateur en vertu d’un contrat de plus de 10 M $.

Les travailleurs sont à l’oeuvre afin de poursuivre la réalisation de deux portes aux dimensions impressionnantes. Chacune d’entre elles aura 75 pieds de hauteur sur 40 pieds de largeur. Elles seront opérées par un treuil en deux sections d’un poids de 39 tonnes.


« Dodec fait partie des entreprises qui sont préqualifiées auprès d’Hydro-Québec pour réaliser de tels projets sans passer par le système d’appel d’offres. »
Jean-Luc Bonneau
Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Lors du passage du Quotidien, le président-directeur général, Jean-Luc Bonneau, accompagné de sa fille Marie-Jeanne Bonneau, directrice du développement des affaires, a expliqué que trois années de travail ont été nécessaires pour réaliser les géantes portes, de la conception à la fabrication, jusqu’à l’installation sur le chantier de la rivière Sainte-Marguerite, laquelle est prévue au début de l’hiver.

« Dodec fait partie des entreprises qui sont préqualifiées auprès d’Hydro-Québec pour réaliser de tels projets sans passer par le système d’appel d’offres », explique M. Bonneau.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

La conception et la réalisation d’une porte de barrage sont complexes puisqu’elle comporte de nombreux systèmes afin d’assurer son chauffage, son étanchéité et son levage, entre autres.

Les portes, qui occupent une large superficie de l’atelier de Dodec, seront démontées en cinq sections. Chacune aura un poids de 40 tonnes et devra être montée sur un camion-remorque en prévision de son transport vers le complexe La Romaine, une opération qui devrait avoir lieu en novembre.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Le contrat obtenu dépasse les 10 M $, selon M. Bonneau, qui préfère la discrétion dans la direction des affaires.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais