Des syndiqués d’ici à la grande marche des lockoutés d’ABI

Des syndiqués du Saguenay–Lac-Saint-Jean prendront part à la grande marche familiale avec les lockoutés d’ABI, samedi, à Trois-Rivières. Une présence qui s’explique par l’historique de solidarité, explique le président du Syndicat des Métallos local 9490, Alexandre Fréchette.

L’autobus qui partira d’Alma et de Saguenay affichait déjà complet, vendredi matin, et M. Fréchette étudiait la possibilité d’ajouter un autre transport lors de son entretien avec Le Progrès. Un autobus fera également le chemin vers Trois-Rivières à partir de Chibougamau et du nord du Lac-Saint-Jean.

« La réponse est très bonne. Nous sommes là depuis le début. Les gens de l’Usine Alma ont été très actifs dans le dossier d’ABI. Nous avons un historique de solidarité important et nous sommes allés les appuyer plusieurs fois », a indiqué M. Fréchette, qui croit que l’issue des négociations pour l’Aluminerie de Bécancour aura certainement un impact pour les syndiqués de la région.

Selon lui, le comportement du gouvernement dans ce lock-out qui dure depuis le 11 janvier 2018 pour les 1030 travailleurs n’aide en rien les négociations avec Alcoa. « Le gouvernement doit agir plus sérieusement. Mais les agissements du ministre et les déclarations du premier ministre n’aident pas du tout. Plus François Legault en met, moins Alcoa veut négocier », a conclu M. Fréchette.

Dans une entrevue accordée cette semaine au Nouvelliste, le président de la section locale 9700 des Métallos, Clément Masse, disait s’attendre à une participation assez large, avec des marcheurs provenant du Canada, des États-Unis et même du Royaume-Uni. Le rassemblement aura lieu dès 10 h 30, à l’Amphithéâtre Cogeco, à Trois-Rivières.