La mairesse de Saguenay Josée Neron aimerait qu’il soit possible pour gens d’affaires de retirer leur REER sans pénalité pour investir dans les entreprises d’ici.
La mairesse de Saguenay Josée Neron aimerait qu’il soit possible pour gens d’affaires de retirer leur REER sans pénalité pour investir dans les entreprises d’ici.

Des REER à la rescousse des PME, propose la mairesse de Saguenay

Permettre aux gens de retirer leur REER sans pénalité pour investir dans les entreprises d’ici. C’est ce qu’a proposé la mairesse de Saguenay, Josée Néron, en marge d’une conférence de presse portant sur le financement participatif.

Frappée par le nombre d’entreprises en démarrage ou bien établies qui doivent rivaliser d’imagination pour boucler leur financement en période de COVID, la politicienne a soulevé l’idée. Une idée qui a déjà été amenée par certains, mais qui n’a jamais fait l’unanimité au sein des économistes.

«Si le gouvernement le permettait, de sortir une partie de ces fonds, sans incidence fiscale, pour investir dans des projets porteurs, je pense que ça serait tout à fait gagnant pour le Québec. Et ça multiplierait les différentes possibilités de financement», a laissé tomber Mme Néron, qui participait mardi au lancement de la Ruche Saguenay-Lac-Saint-Jean, une plateforme de financement participatif.

En effet, l’idée d’utiliser les REER a refait surface pendant la COVID par certains économistes. Utiliser cet «argent qui dort» prend tout son sens, selon Josée Néron, estimant que cette solution ne ferait pas augmenter la charge des contribuables.

«Ça prend tout simplement une volonté politique pour permettre à ces fonds-là d’être utilisés. Cet argent dort. Cet argent ne permet pas à l’économie de se développer. Ça serait un levier extraordinaire. À mon sens, cette idée est porteuse.»

Certains économistes se montrent contre l’idée, estimant qu’il n’est pas recommandé pour un entrepreneur de mettre toutes ses billes dans le même panier. D’un autre côté, certains croient que si la mesure est bien encadrée, elle permettrait d’aider plusieurs entreprises.

À l’heure actuelle, rappelons-le, retirer des sommes de ce régime d’épargne est possible, mais les montants seront imposés.