L’agronome de Québec, Isabelle Charron, a expliqué les grandes lignes du nouveau plan de développement.

Des idées pour valoriser l’agriculture

La MRC du Domaine-du-Roy s’est fixé neuf objectifs et souhaite mettre en place 37 actions, chacune dotée d’un budget, afin de diversifier et de mettre en valeur l’agriculture sur son territoire. Lors de la présentation de ce nouveau plan, mardi matin, plusieurs agriculteurs ont manifesté leurs inquiétudes quant à la concrétisation de ce plan de développement.

« J’aimerais que des représentants de la MRC nous assurent qu’il y aura un suivi pour faire avancer les dossiers. Même si le [nouveau plan de développement] est plus mince que le premier, il est plus complet. Il faut s’assurer qu’on n’a pas tout fait ça pour rien », a lancé Christian Taillon, devant la soixantaine d’agriculteurs rassemblés à l’hôtel Château Roberval pour la présentation des détails de cette stratégie.

« Trente-sept actions, ça peut sembler beaucoup [...], mais il y en a là-dedans qui sont peu coûteuses. La MRC doit s’assurer de désigner une personne qui suivra le plan et s’assurera de réunir le comité de suivi, composé entre autres d’agriculteurs. Elle peut aussi s’allier avec d’autres MRC et d’autres régions pour partager les ressources financières », explique l’agronome responsable de mettre à jour le Plan de développement de la zone agricole et de l’agroalimentaire (PDZAA), Isabelle Charron.

Une réponse rassurante
Le directeur général de la MRC du Domaine-du-Roy, Mario Gagnon, a avoué que de « faire un plan d’action, c’est le plus facile. C’est son application qui présente des difficultés », mais il promet qu’un suivi sera effectué.

Une soixantaine d’agriculteurs et d’élus municipaux ont assisté à la présentation du nouveau Plan de développement de la zone agricole et de l’agroalimentaire de la MRC du Domaine-du-Roy.

Le responsable de l’aménagement du territoire, Danny Bouchard, a pour sa part affirmé que la MRC se donnait deux ans et demi avant de mettre la plupart des actions à l’œuvre.

Un plan plus concret
Une première version du Plan de développement de la zone agricole et de l’agroalimentaire avait été approuvée en 2010, mais « il s’agissait d’une grosse brique de 100 pages », illustre à la blague Mme Charron en précisant que ce n’était pas l’idéal pour la consultation. Elle assure que la deuxième version est plus petite et qu’il est facile de s’y référer.

Le travail d’Isabelle Charron, qui a débuté en mai 2017, consistait notamment à consulter des transformateurs et producteurs agricoles, des élus et des gens d’affaires.

Avec son aide, les intervenants ont déterminé cinq axes principaux qui visent à surmonter des embûches vécues par le milieu telles que la relève agricole, les transferts d’entreprises et les relations avec le monde municipal.

Les élus de la MRC du Domaine-du-Roy ont approuvé la version améliorée du Plan de développement de la zone agricole et de l’agroalimentaire le 13 mars lors d’une séance publique.