Le préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, Lucien Boivin

Des idées pour contrer la pénurie de main-d’oeuvre

La MRC du Domaine-du-Roy passe en mode action pour contrer la pénurie de main-d’œuvre dans le comté Roberval. Elle souhaite séduire de jeunes travailleurs d’autres régions du Québec, des immigrants ou toutes autres ressources intéressantes en offrant par exemple des semaines de travail de quatre jours.

Elle engagera très prochainement un chargé de projet à temps plein qui aura pour mission de trouver des solutions novatrices pour régler une fois pour toutes cette problématique. Tout doit passer par des conditions de travail plus alléchantes qui faciliteront notamment la vie des jeunes familles, d’après le directeur général de la MRC, Mario Gagnon.

« Il faut être audacieux et innovants, donc, on pourrait dire, dans le comté Roberval, qu’à partir de maintenant, on implante la semaine de quatre jours. On pourrait par exemple partir avec un groupe d’entreprises leader parce qu’il est clair qu’elles doivent faire preuve d’ouverture », avance M. Gagnon.

Cette embauche s’inscrit dans le cadre d’une stratégie d’attraction, de rétention et d’établissement durable de la main-d’œuvre du comté Roberval. Tous les organismes touchés de près ou de loin par le manque de main-d’œuvre travailleront désormais en concert. Portes ouvertes sur le Lac, qui travaille auprès des immigrants, et le Carrefour jeunesse emploi pourront par exemple apporter des pistes de solution et participer au dialogue.

« Actuellement, tous les acteurs travaillent en vase clos. On veut donc créer un guichet unique afin que nous soyons plus efficaces », ajoute pour sa part le préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, Lucien Boivin.

Les Serres Toundra en exemple
La difficulté à recruter des Serres Toundra de Saint-Félicien est l’un des facteurs qui a poussé la MRC à agir. Elle aurait voulu mieux épauler l’entreprise dans sa recherche de personnel, mais tout s’est précipité pour lui permettre de poursuivre sa production de concombres.

« La stratégie vise à travailler en amont pour éviter de vivre des problématiques comme celle-là. Là, ça nous a éclaté au visage et on s’est demandé comment on pouvait les aider. On a essayé de les accompagner pour trouver des solutions. On ne peut pas réagir chaque fois qu’une entreprise a un problème de main-d’œuvre », poursuit M. Gagnon.

Le comté Roberval s’allie par ailleurs avec la MRC Maria-Chapdelaine pour agir conjointement. Une rencontre avec un représentant local du bureau du premier ministre, Philippe Couillard, est prévue mercredi pour expliquer l’avancée des démarches que les deux MRC ont entamées pour attaquer le problème de front.