André Gobeil, directeur général du Cégep de Chicoutimi et Jean-Benoit Pineault, directeur général de Refraco.

Des bourses et des emplois chez Réfraco

Devant les difficultés à recruter des technologues en génie civil et en métallurgie, l’entreprise Réfraco emprunte à la stratégie militaire. Elle offre à d’éventuelles recrues des bourses d’études et des emplois pendant leurs trois ans d’études au Cégep de Chicoutimi.

Lors d’une conférence de presse organisée à l’usine de la rue Antonio-Lemaire, à Chicoutimi, spécialisée dans la fourniture de services d’ingénierie, de fabrications de pièces et d’installation de systèmes réfractaires d’aluminium, le directeur général Jean-Benoît Pineault, accompagné du directeur général du cégep, André Gobeil, ont annoncé l’initiative intitulée « Technicien en route vers l’expertise » destinée à recruter des étudiants.

Selon les explications fournies, les quatre boursiers qui seront sélectionnés provenant du Saguenay-Lac-Saint-Jean, du Québec ou de la France recevront pendant chacune de leurs années d’études au DEC un remboursement de leurs frais annuels d’inscription, de leur matériel scolaire, ainsi que les équipements de sécurité obligatoire pour un séjour en usine. S’ajoutent un ordinateur portable ainsi qu’une partie des frais de subsistance pouvant aller jusqu’à 3000 $ par année si applicable.

Réfraco s’engage à offrir aux boursiers un emploi à temps partiel pendant leurs études et à temps complet pendant la période estivale. L’emploi proposé permettra de recevoir un salaire annuel de 15 000 $ par année.

En contrepartie, les étudiants qui auront reçu les bourses devront s’engager à travailler à temps partiel pendant les sessions scolaires et à temps complet pendant les semaines de congé. Ils devront réussir 80 % des cours auxquels ils sont inscrits et avoir complété leur DEC en un maximum de quatre ans.

Après la diplomation, les étudiants s’engageront à travailler pour une période minimale équivalente au nombre d’années d’étude pour Réfraco. 

Le directeur du Cégep de Chicoutimi, André Gobeil, a souligné que la mise sur pied de cette initiative constitue un nouveau pas dans la volonté de l’institution de travailler en collaboration avec l’ensemble de la communauté.

La sélection des boursiers Réfraco sera effectuée annuellement en juin parmi la liste de candidats qui se seront inscrits aux programmes de Technologie du génie civil ou en génie métallurgique avant le 1er mars 2019.

Selon Éric Émond, directeur des affaires corporatives et des communications au Cégep de Chicoutimi, l’initiative est susceptible d’assurer une partie de la relève de Réfraco, mais aussi dans les deux programmes cités plus haut. Selon lui, les inscriptions dans ces programmes constituent à chaque rentrée collégiale un défi. 

Pour la rentrée 2018-2019, seulement six étudiants se sont inscrits en technique de génie métallurgique, un nombre équivalent à celui de l’an dernier. Un creux a été atteint en 2016 avec seulement quatre inscriptions.

En génie civil, la situation semble moins préoccupante avec 22 étudiants inscrits comparativement à 20 et 22 en septembre 2017 et 2016 respectivement.