Martial Verreault, directeur du Centre de formation professionnelle de Jonquière, a remis les diplômes à Denis Dumont et Richard Gagnon, deux étudiants fraîchement diplômés dans le cadre de la Reconnaissance des acquis et des compétences.

Des adultes reçoivent leur diplôme

Il n’y a pas d’âge pour obtenir un diplôme d’études. Et il n’y a pas d’âge pour tenter d’augmenter ses connaissances et parvenir à s’améliorer dans son milieu de travail afin d’acquérir une satisfaction personnelle et souvent professionnelle.

Un peu plus de 100 travailleurs d’expérience ont reçu, jeudi soir, leur diplôme d’études professionnelles (DEP) du Centre de formation professionnelle (CFP) de Jonquière dans le cadre de la reconnaissance des acquis et des compétences.

« Nous soulignons le travail et la diplomation de nos élèves en reconnaissance des acquis et des compétences. Il s’agit d’un processus où l’on reconnaît les acquis de nos étudiants afin qu’ils puissent aller chercher la formation manquante pour être qualifiés dans les programmes de formation de notre centre », précise Martial Verreault, directeur du CFP.

Il s’agit d’un diplôme d’études professionnelles qui équivaut à un diplôme d’études secondaires. Il est offert pour 25 programmes de formation.

« Ça aide des travailleurs à maintenir leur emploi ou encore pour s’en trouver un nouveau. Avec la rareté de main-d’œuvre, la reconnaissance des acquis est l’une des solutions pour contrer cette pénurie, car les gens sont embauchés sans diplôme et sans qualification. Mais le centre permet de reconnaître les acquis en entreprise, faire une analyse et remplir un portfolio et adapter la formation manquante pour qu’il se qualifie pour l’entreprise », ajoute M. Verreault.

Satisfaction

Richard Gagnon, qui œuvre à l’Office municipal d’habitation (OMH) de Saguenay depuis 27 ans, est bien satisfait d’avoir pu obtenir son diplôme.

« Depuis des années, je faisais des travaux de plomberie, d’électricité et en informatique. Je voulais venir chercher les acquis dans ces domaines et je voulais obtenir un diplôme. Je suis revenu sur les bancs d’école pour réaliser et réussir les exercices et les examens. »

« Ce diplôme me permet de consolider mon emploi. Il n’était pas menacé, mais je démontre mon intérêt à faire le travail et à vouloir m’améliorer », mentionne M. Gagnon.

Si Richard Gagnon consolide ses acquis et son emploi, Denis Dumont, lui, est parvenu à se trouver un nouveau boulot comme peintre en bâtiment.

« J’avais de l’expérience comme peintre en bâtiment. J’avais mes cartes en construction, mais pas de diplôme. J’ai entendu dire que le CIUSSS cherchait un peintre en bâtiment, mais ça me prenait mon diplôme en peinture », explique M. Dumont.

Celui-ci a repris ses études afin d’obtenir son diplôme, a retourné son curriculum vitae au CIUSSS en attente d’une réponse positive.

« Avec mon certificat, j’ai postulé à nouveau et j’ai obtenu un remplacement de 18 mois et je devrais être en mesure de poursuivre au CIUSSS par la suite. Ça a valu la peine de revenir sur les bancs d’école et je vais pouvoir poursuivre mon travail pour plusieurs années encore », a conclu Denis Dumont.