Les ruines de Graphic Packaging seront bientôt chose du passé.

Début des travaux le 4 juin

Les ruines de l’ancienne usine Graphic Packaging, achetée par Bay Shore après sa fermeture en juillet 2015, tomberont sous le pic des démolisseurs cet été. Les travaux débuteront le 4 juin prochain.

Alors qu’on annonçait, en février dernier, que la rétrogradation pourrait se faire cet été, le député de Jonquière et porte-parole en matière d’Environnement au Parti québécois, Sylvain Gaudreault, en a eu la confirmation de la ministre, en fin de journée, mercredi. La date du début des travaux a même été notée au calendrier. 

« La ministre du Développement durable et l’Environnement (Isabelle Melançon) me l’a répété à deux reprises. C’est une excellente nouvelle et ça commence le 4 juin », a affirmé le député Sylvain Gaudreault, lors d’un entretien accordé au Quotidien en soirée. 

Au lendemain du budget, les députés étaient invités à participer à ce qu’on appelle les quarts des crédits, visant à définir les premiers travaux ciblés par le gouvernement. Le dossier de Graphic Packaging est vite venu sur le tapis lorsque la question environnementale a été abordée.

Souvenons-nous que le ministère de l’Environnement avait fait parvenir une mise en demeure à Graphic Packaging (le dernier exploitant de l’usine) afin que la compagnie règle la situation, devenue dangereuse. Inutile de rappeler qu’une vingtaine d’incendies criminels y ont été allumés au cours des dernières années et qu’un homme y est mort après être tombé en récupérant du matériel. 

Graphic Packaging avait répondu positivement à la mise en demeure, confectionnant une étude de caractérisation des sols, qui avait été remise au ministère. Maintenant, le gouvernement recevra, d’ici le 20 avril, le plan de réhabilitation du site, provenant toujours de Graphic Packaging, et qui expliquera comment la compagnie s’y prendra. « Le processus est vraiment le même que celui de la réhabilitation du site de l’ancienne usine de Port-Alfred, à La Baie », souligne Sylvain Gaudreault. 

On ignore encore combien de temps dureront les travaux. Le député de Jonquière a demandé à la ministre si on pouvait s’attendre à un dénouement d’ici la fin de l’automne. « On n’a pas été en mesure de répondre à cette question, mais nous en saurons plus le 20 avril », a ajouté M. Gaudreault, très soulagé d’apprendre que le dossier tire à sa fin.